Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le patron de Système U en visite à Gélagri

C'est sur un chantier de récolte d'épinards que les patrons de Système U et Triskalia-Gélagri, se sont retrouvés près de Loudéac. Un exercice que le distributeur et la coopérative agricole ont visiblement apprécié. L'un à la recherche de réassurance pour satisfaire un consommateur inquiet ; l'autre profitant de l'occasion pour présenter ses méthodes agro-écologiques et aussi, les contraintes de la production.

Le patron de Système U, Dominique Schelcher, au centre avec Georges Galardon, président de Triskalia, sur un chantier de récolte d'épinards. Entourés de l'agriculteur François Le Bihan (gauche), Dominique Ciccone, DG Triskalia, Olivier Morel, président Efa-Gelagri et Julien Prat, responsable activité légumes.
Le patron de Système U, Dominique Schelcher, au centre avec Georges Galardon, président de Triskalia, sur un chantier de récolte d'épinards. Entourés de l'agriculteur François Le Bihan (gauche), Dominique Ciccone, DG Triskalia, Olivier Morel, président Efa-Gelagri et Julien Prat, responsable activité légumes.
© Terra

"Vu d'en haut, la parcelle d'épinards est magnifique", s'est exclamé le patron de Système U, Dominique Schelcher, en descendant de l'engin de récolte après un aller-retour au côté du chauffeur. Mercredi 15 mai, le patron de Système U, qui a succédé à Serge Papin il y a un an, s'est rendu à la SCEA de la Touche près de Loudéac accueilli par l'agriculteur François Le Bihan, producteur de légumes industriels sous contrat avec Gélagri. Sous un soleil radieux, c'est le rush sur le chantier de récolte des épinards de printemps, situé à moins d'une dizaine de kilomètres de l'usine de transformation.

Georges Galardon, président de la coopérative Triskalia-Gélagri, entouré d'un solide staff, s'est dit "très heureux d'accueillir le patron de Système U, un partenaire historique". En effet, l'histoire entre les deux coopératives s'étend sur trente-trois ans, et vient d'être renouvelée pour cinq ans avec la signature à cette occasion, d'un contrat d’engagement portant sur la fourniture de vingt références de légumes surgelés à marque U d’origine France et approvisionnés auprès des agriculteurs de la coopérative (seize références depuis 2016).

Une approche agro-écologique

Gélagri a donc présenté au patron, accompagné du responsable du magasin de Loudéac, la manière dont l'épinard est produit et surgelé. Le légume très technique, "une des productions les plus compliquées", est surgelé après récolte dans un délai de quatre heures. Les dirigeants de Gélagri ont insisté, non seulement sur les contraintes de la production mais surtout sur les efforts entrepris en matière de réduction des intrants. "51 % de la surface en épinards est traité sans fongicide. 99 % des surfaces de petits pois sont traités sans thiophanate-méthyl en 2018, 42 % des surfaces en chou sont cultivés sans herbicide avec du binage...", énumère Julien Prat, responsable de l'activité légumes industrie chez Triskalia. L'occasion de mettre en avant les investissements dans les nouvelles technologies : bineuses de précision, robots désherbeurs, sondes d’irrigation… Chez l'épinard, "des essais avec bineuse équipée du guidage optique sont en cours sur une autre parcelle avec un écart de 25 cm entre les rangs", décrit Julien Prat. Les insecticides sont très peu utilisés, "6 % des parcelles", grâce à une gestion par piégeage des insectes (noctuelle surtout). Quant à la sonde, elle pilote l'irrigation, reliée au smartphone, pendant toute la durée de la culture (moyenne de 60 jours). En plus d'une économie d'eau de 25 %, "on évite la sur- et sous-irrigation". À noter que trois saisons de récolte s'échelonnent sur l'année pour l'épinard.

Un besoin de mieux communiquer

"Nous avons une vraie histoire avec des vraies valeurs en commun, votre présence fait sens pour nous, alors que des concurrents par opportunisme viennent frapper à la porte", salue Olivier Morel, président du groupe Efa-Gélagri.

Chez Système  U, on le reconnaît, aller sur le terrain, est un plus pour la communication : "Il y a un besoin fort de communication de la part des clients sur le manger sain. Les jeunes surtout veulent savoir. Le client à 75 % a peur de ce qu'il a dans son assiette. C'est dramatique ! Il faut apporter de la réassurance. Plus on se nourrit des échanges, plus on porte les bons arguments", remarque Dominique Schelcher. "Nos équipes ont besoin de comprendre". 17 500 tonnes de légumes surgelés Gélagri sont donc écoulées sous la marque U par an. L'augmentation des ventes de 3 % dans un marché en baisse est un argument convaincant pour le distributeur. "Nous sommes fiers de cette relation avec la certitude de la qualité que l'on fait", affichent à l'unisson les patrons de Gélagri et Système U.

 

 

Quatre sites de production


Filiale de Triskalia, Gélagri (850 salariés), spécialiste de la production de légumes surgelés et la commercialisation des légumes cultivés en pleine terre par plus de 600 agriculteurs adhérents sur 8 000 ha.

85 000 tonnes de légumes sont fabriqués et conditionnés sur les deux sites de Loudéac et de Saint-Caradec (470 salariés).

Gélagri est aussi présent en Espagne avec deux sites industriels, 600 agriculteurs sur 6 000 ha.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

Publicité