Aller au contenu principal
Font Size

Jean-Luc Hilary, Président de l’association des salariés agricoles du Morbihan
"Les salariés agricoles sont au cœur de la crise"

Faute d’assemblée générale fin mars, c’est par visio-conférence que les responsables de l’association des salariés agricoles du Morbihan ont pu s’entretenir. Pour eux, un constat, "nous sommes au cœur de la crise du Covid-19", souvent en première ligne, exposés, avec les producteurs, difficilement remplaçables. Le point avec son président, Jean-Luc Hilary.

Jean-Luc Hilary

Comment les salariés de la production vivent-ils cette crise ?
Jean-Luc Hilary. Nous avons tous entendu notre Président de la République faire son appel à la mobilisation pour cette période inédite de crise "Covid 19" auprès des personnes considérées indispensables à la survie de la population. Hier ignorés, aujourd’hui fortement encouragés, le service médical au grand complet et le monde agricole sont appelés pour soigner les malades et nourrir la population, les salariés de la production faisant partie de cette catégorie de travailleurs indispensables, ont comme tous, répondu présent. Cependant petit à petit les limites de l’engagement se font sentir, car nous n’avons pas tous les mêmes conditions de travail. Je pense notamment aux salariés qui travaillent en groupe. Les ramasseurs de volailles font partie de ces populations actives exposées. Habituellement exerçant un métier peu enviable, ils sont aujourd’hui face aux risques de contamination dans une situation incroyable en se déplaçant à plusieurs dans un même véhicule. Est-ce bien sérieux et ne peut-on pas sécuriser leurs déplacements ?

Que vous suggère ces appels à bonnes volontés ?
J-L.H. Nous avons entendu ces appels au volontariat pour aider le monde agricole à effectuer ses différentes tâches. Surprenant de constater que, du jour au lendemain, les besoins de qualifications liés aux différents métiers : vachers, porchers, conducteur d’engin agricole…, ne seraient plus indispensable ?
Dans une période d’urgence, ce sont bien au contraire des personnes bien qualifiées qui doivent être prêtes à intervenir pour remplacer un exploitant ou un salarié malade. Il me semble qu’aujourd’hui la faiblesse de la promotion des métiers de l’agriculture pourrait coûter très cher à la survie des exploitations en manque de personnel. Sur l’exploitation où j’exerce, mes deux collègues sont en arrêt. Je suis seul, tout seul avec 600 truies !

Tout le monde combat-il avec les mêmes armes ?
J-L.H. Pour encourager l’assiduité au travail, Monsieur le Président incite vivement les employeurs à donner une prime à leurs salariés… Comment par exemple un exploitant laitier qui jette sa production dans la fosse à purin, car sa laiterie ne prend pas la totalité de son volume de lait, pourrait-il trouver les moyens de répondre à cette sollicitation ? Il me semble que dans cette "guerre", tout le monde ne bénéficie pas des mêmes avantages, et face à la nécessité de couvrir les besoins alimentaires de la population, je crains que, comme d’habitude, il soit préférable d’être le distributeur que le producteur.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Cette année, les moissons de céréales affichent de faibles  rendements
Avec le retour du soleil, les moissonneuses sont nombreuses dans les champs de la région ces derniers jours. En revanche, même si…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
Porc : dix groupements visent le mâle entier en 2022
Dix organisations de producteurs de porcs se positionnent pour le mâle entier à partir de 2022. Une information à l'attention de…
Nouveau cadre financier pour 2021-2027 : Quelles conséquences pour la réforme de la Pac ?
Les discussions entre les dirigeants européens qui ont abouti à un accord le 21 juillet ont porté sur les enveloppes budgétaires…
Revenu des agriculteurs : l’objectif de deux Smic est hors d’atteinte
Les revenus bruts par actif agricole non salarié avoisinent plutôt le Smic. Seuls les producteurs de porcs, de volailles standard…
Un observatoire pour lutter contre l'agribashing
La cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole Demeter se décline dans les départements. En Ille-et-Vilaine, la…
Publicité