Aller au contenu principal

Bassins versants
Retour à la case départ

Les bassins versants en contentieux et la situation des producteurs de veaux de boucherie ont occupé une bonne partie des travaux de la session de la chambre d'agriculture, le 26 avril dernier, à Quimper.

La session de la chambre d'agriculture a eu lieu le 26 avril dernier à Quimper
La session de la chambre d'agriculture a eu lieu le 26 avril dernier à Quimper
© TERRA
"Sur les 110 prises d'eau en Bretagne, 35 étaient initialement incriminées puis 15 et enfin 9 aujourd'hui, dont certaines pour quelques milligrammes par litre et sur des périodes relativement courtes". Avant de dénoncer avec vigueur les mesures que l'administration s'apprête à prendre sur les bassins versants en contentieux, Jacques Jaouen, le président de la chambre d'agriculture, a tenu à souligner les efforts réalisés par la profession depuis des années.

L'Etat sacrifie une partie de l'agriculture
Un courrier, signé du préfet, vient d'être adressé aux 451 exploitations finistériennes ayant plus de 3 hectares sur les bassins versants de l'Horn ou de l'Aber Wrach, leur proposant de s'engager, de manière volontaire, dans des MAE, des Mesures agro-environnementales, notamment pour plafonner la fertilisation azotée à 140 unités à l'hectare, ou de bénéficier d'aides à la réduction de cheptel, à la reconversion professionnelle ou à la préretraite. "On est revenu à la case départ, s'insurge Jacques Jaouen. Et notre crainte est que ces mesures, basées sur du volontariat en 2007, ne deviennent obligatoires en 2008".
Autre sujet d'agacement pour la profession : qu'il s'agisse d'installation ou de reprise de foncier, tous les dossiers situés sur ces bassins versants sont actuellement bloqués en CDOA. "Les textes ne sont pas encore en place, rappelle Ronan Le Meur. Une telle situation est inadmissible".
"L'état français a décidé de sacrifier une partie de la population agricole, renchérit André Paul, évoquant l'arrêt provisoire de la restructuration externe dans des bassins versants qui ne sont pas en contentieux. Demain, ce seront les ZAC, les Zones d'action complémentaires, qui seront concernées, puis l'ensemble du territoire breton par l'intermédiaire des Sage, les Schémas d'aménagement et de gestion de l'eau".
Plutôt que des mesures prises "en l'absence totale de raisonnement agronomique", les élus demandent à ce que le travail d'expertise, bassin par bassin, puisse être poursuivi, afin de mieux connaître l'impact des améliorations de pratiques sur la qualité de l'eau.

La filière veaux en difficulté
"Depuis deux ans, la filière veau de boucherie perd énormément d'argent", explique Hervé Loussaut. Alors que la consommation a fortement chuté, le coût de revient, lui, a flambé, avec un prix de l'aliment à + 55% depuis août 2006 et une forte concurrence du veau hollandais, notamment sur le marché des collectivités.
"Les entreprises d'intégration utilisent les éleveurs comme unique levier d'ajustement, en augmentant les durées d'engraissement et de vide sanitaire", dénonce la délibération, votée à l'unanimité par les élus de la chambre d'agriculture. Les quelque 150 éleveurs finistériens ayant encore à rembourser les fortes échéances contractées pour la mise aux normes bien-être, sont nombreux à avoisiner un taux d'endettement de 100%. "Et ce n'est pas l'enveloppe débloquée par le ministre de l'Agriculture, 200 000 ? pour la France entière, 11 600 euros pour le Finistère, qui va y changer grand-chose", dénonce Thierry Merret.
"La MSA dispose, sur ses fonds propres, d'une enveloppe Agriculteurs en difficultés de 153 200 euros pour le Finistère, toutes productions confondues, explique Marie-France Marchal, la présidente de la MSA. Il faudrait que l'Etat puisse l'abonder". Un avis que partagent les élus de la chambre d'agriculture, qui demandent également, outre une refonte du contrat-type et les moyens de le faire respecter, un accord qui permette de relancer la consommation et d'améliorer la compétitivité de l'ensemble de la filière.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Maïs : estimer sa date de récolte
Point de situation des maïs à la mi-août. Les premières récoltes sont attendues dès la fin août pour la moitié sud de l'Ille-et-…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Publicité