Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Salon aux champs : le temps fort des Cuma les 18 et 19 septembre

Sévignac près de Broons en Côtes d'Armor, sur les terres du Gaec Pévarden, accueille la nouvelle édition du réseau Cuma : le Salon aux champs. Démonstrations de matériel, partage d'expériences et d'informations : ce salon a la particularité d'être organisé par des agriculteurs.

Salon aux champs
Salon aux champs : prochaine édition dans les Côtes d'Armor. 150 bénévoles du réseau Cuma sont à la manœuvre.

"C'est un salon organisé pour les agriculteurs et par les agriculteurs", insiste Stéphane Nogues, agriculteur dans les Côtes d'Armor et président du Salon aux champs 2019. Voici vingt-quatre ans que le département n'avait pas accueilli l'événement du réseau Cuma, qui après Plessala en 1995, est de retour à Sévignac près de Broons.

Sur une superficie de 30 hectares où 150 exposants présenteront leur matériel, auquel se joindra le matériel des Cuma, le tableau sera complet, décliné en ateliers techniques, démonstrations et témoignages. Les 18 et 19 septembre, au moins 10 000 visiteurs sont attendus à Sévignac/Broons, épicentre de l'événement. "C'est l'occasion de voir évoluer le matériel de façon dynamique et de trouver plein de solutions innovantes", assure son président, les yeux rivés sur les bulletins météo.

 

L'ensilage de maïs au cœur du salon

Incontournable dans cette région d'élevage, et compte tenu du timing, un des temps forts du salon portera sur le maïs ensilage avec des démonstrations en temps réel. "Toutes les marques d'ensileuses seront représentées et chaque ensileuse évoluera dans une parcelle dédiée. Ce sont les locaux qui ont choisi les thématiques. On estime chez nous que cette activité est incontournable", justifie Stéphane Nogues, président de la fédération des Cuma Bretagne Ille Armor quand l'enjeu économique du maïs fourrager est estimé à 1 000 € par hectare. À voir donc le hachage et la pulvérisation du grain des ensileuses présentées, ainsi que la confection d'un silo afin de souligner les critères importants à la conservation du maïs. En plus du matériel, des expertises allant de la récolte jusqu'à la conservation en passant par la valorisation nutritionnelle et le choix des variétés, seront partagées par les partenaires présents.

Parmi les ateliers techniques retenus par les organisateurs, celui de la fertilisation organique avec la présence de trois automoteurs d'épandage ; les nouvelles technologies et leurs applications en agriculture de précision avec des matériels en exposition et démonstration. La préservation du sol contre l'érosion, l'autonomie protéique, la méthanisation ou encore la production de biomasse (bois).

 

Trouver des solutions au manque de main d'œuvre

Au delà des performances des outils et de leur taille, le réseau Cuma n'échappe pas à la règle qu'est la préoccupation du déficit de main d'œuvre. "L'emploi, l'avenir des cuma" sera un des ateliers afin de découvrir les atouts du salarié en Cuma, de la délégation et côté Cuma, développer la capacité à recruter, à accompagner les salariés, à accroître la notion de professionnalisme et de management des salariés. "Les Cuma ont des besoins en matériel récent, de plus grande largeur, mais pas seulement. Il faut aller plus loin et considérer le manque de main d'œuvre. Le salon est un lieu d'échanges et peut initier des démarches collectives", ajoute Laurent Guernion, président de la fédération des Cuma de l'Ouest.

Faire le plein de solutions innovantes et collectives : voilà l'ambition du salon. Et aujourd'hui, partager un investissement à plusieurs quand augmente irrémédiablement le coût du matériel bourré de nouvelles fonctions - autrement dit la coopération - a toujours le vent en poupe parmi la jeune génération. "Les jeunes qui sont récemment installés sont beaucoup moins attachés à la propriété matérielle et s'attachent plus à l'usage...", estime Laurent Guernion.

 

Pratique

Sévignac, accès par RN 12 entre St-Brieuc et Rennes, sortie les "Dineux, Sévignac, Trémeur". 9h à 18h le 18 septembre et 9h-17h30 le 19 septembre. Tarif : 10 €, gratuit moins de 14 ans.

Au programme

Ateliers et démonstrations :

- Fourrage maïs : qualité des ensilages avant tout

- Protéines végétales : tous concernés

- Du Q de la vache à la racine : des "tonnes de solutions"

- Notre sol, notre pactole

- Nouvelles technologies et agriculture de précision : le retour aux fondamentaux

- Biomasse : pilier de la transition écologique

- Méthanisation, une chance à saisir pour l'agriculture, un rôle à jouer pour les Cuma

- L'accueil des Cuma et des écoles (emploi, charges de mécanisation, formation, installation...)

L'Université aux champs

Participez à des débats sur le paiement des services environnementaux, l'autonomie protéique, l'érosion des sols, l'épandage liquide, les filières viande locales, la biodiversité...

 

 

Salon aux champs
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité