Aller au contenu principal

Indexation génomique : les performances sont là

Elle a bousculé la sélection en quelques années, la génomique et ses techniques. Et les performances de cette indexation sont bien au rendez chez les animaux. Le constat a été tiré, par le Syndicat des éleveurs Prim'holstein qui l'avait choisie pour thème de son assemblée générale, le 3 avril dernier, à Réguiny.

Jean François Guillaume, président de Prim'Holstein 56
Jean François Guillaume, président de Prim'Holstein 56
© claire le clève

 

 

 

"La génomique, on en parle depuis 4-5 ans. Aujourd'hui, nous avons les premiers résultats. L'opportunité, c'est l'étude réalisée par l'institut de l'élevage sur 5000 vaches avec leurs performances, valeurs réelles des animaux testés", présente Jean François Guillaume, président du Syndicat qui rassemble aujourd'hui 130 adhérents. Et si les concours restent aujourd'hui la principale raison de s'agréger pour leurs passionnés qui pour "ohhh la Vache" à Pontivy (165 Vaches en régional), ou encore au Space (2 premiers prix sur 26 animaux retenus dans 16 élevages) ou à Paris (7 animaux dont le prix de la meilleure mamelle adulte), donnent à voir les fleurons de l'élevage de la race par les Morbihannais, "nous voulons aussi leur apporter autre chose", enchaîne t-il.

Un plus auxquels la plaquette annuelle, ou bien, nouveauté cette année, le calendrier du championnat de Bretagne Primholstein à Pontivy, contribuent. Et à défaut d'être en mesure d'organiser des journées techniques, "nous saisissons l'occasion de l'assemblée générale pour contribuer à apporter de l'information", assure Jean François Guillaume.

 

"Du sonnant et trébuchant"

Dont actes notamment avec une présentation d'un tri de taureaux en doses sexées, "présentant un bon rapport qualité prix. Nous sommes dans un contexte laitier où l'on nous dit qu'il y a un peu de lait à faire avec une forte demande en génisses et vaches en lait" rappelle t-il. D'où les interventions de Jean Luc Marchand, d'Evolution, et de Céline Laurent de Prim'Holstein France, notamment sur la génomique. "Aujourd'hui nous avons les premiers résultats en performances des animaux évalués génétiquement". Ya-t-il corrélation des résultats de performance avec les évaluations, oui ou non ? Là est la question. "La valeur génomique colle statistiquement aux valeurs réelles des animaux, nous montre cette étude. C'est corrélé non seulement sur les critères de production et de morphologie et sur le fonctionnel, en cellules et fertilité. C'est du sonnant et trébuchant pour l'éleveur", apprécie-t-il pour ceux qui "ont besoin de se conforter dans l’utilisation des taureaux génomiques". Techniques toujours avec la visite l'après midi de l'EARL du Vieux chêne à Réguiny, chez Marcel et Evelmyne Le Strat, "qu'on voit régulièrement sur les concours depuis 15 ans, avec de belles vaches, des palmarès réguliers". Et ce ne sont pas 15 mais 19 animaux qui y ont été présentés avec l'aide des jeunes passionnés de BZH 56, "très impliqués, c'est une chance d'avoir une équipe comme celle là", apprécie Jean François Guillaume. Une dynamique et une relève également portée par l'école française des jeunes éleveurs hébergée au Lycée la Touche de Ploermel.

 

Claire Le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité