Aller au contenu principal

AG DE PIGALYS À VANNES
"Initia, il fallait le faire, il faut le réussir"

Dans un contexte de crise "jamais égalé", l’assemblée générale de Pigalys s’est déroulée à Vannes, le 23 mai dernier, soulignant l’objectif de "massification" voulu au travers de sa récente union avec Initia. Un poids de 4,2 millions de porcs pour éviter le pire à ses 1 700 éleveurs.

Le regroupement d’Union Pigalys représenté ici de gauche à droite par Christophe Bêle, directeur, Fortuné Le Calvé, président et Henri Le Gléau, vice président,  avec le groupement Initia, fin avril, a dominé l’assemblée générale.
Le regroupement d’Union Pigalys représenté ici de gauche à droite par Christophe Bêle, directeur, Fortuné Le Calvé, président et Henri Le Gléau, vice président, avec le groupement Initia, fin avril, a dominé l’assemblée générale.
© Terra

2007 ; une crise dure, un recul des activités, un exercice difficile, une marge de manœuvre des groupements de plus en plus faible… "Tout cela justifie la stratégie d’alliance que nous venons de mener avec Initia pour améliorer la compétitivité et faire baisser les charges", a résumé Christophe Bêle à l’issue de la présentation des comptes de l’Union Pigalys. La "progression encourageante de tous les indices techniques", relevée par Henri Le Gléau, vice président, lors du bilan d’activité, n’a pas suffi à rattraper le différentiel entre prix de vente (1,30 euro du kg vif avec primes) et le coût de production (1,75 euro). Un écart, lié à l’emballement des matières premières, qui met à mal les trésoreries. "Y compris celles des élevages du groupement", a pointé Fortuné Le Calvé, associant l’augmentation de la pression environnementale à la décision de fermeture de la station de Kérafic, à Ploudaniel (29).
"Dans ce contexte, il fallait faire Initia, maintenant il faut le réussir", a insisté Fortuné Le Calvé, capitaine d’un navire qui regroupe désormais les activités porcs d’Union Pigalys, Léon Tréguier, Poraven et Porfimad. Avec 4,2 millions de porcs charcutiers vendus, Initia entend bien peser de tout son poids tant sur la commercialisation, que sur l’achat de matériel ou de matières premières. "Nous consolidons toute la filière en renforçant ainsi le maillon faible de la production" a-t-il assuré Avec la concrétisation de cette stratégie d’alliance, c’est le renforcement de la compétitivité de l’offre qui est visé plus les économies d’échelle. Restent encore bien des batailles à mener pour la valorisation des ventes de charcutiers et l’optimisation des approvisionnements. La réhabilitation des graisses et des protéines saines figure en bonne place dans les orientations du supra groupement. Mais dans cette assemblée générale dominée par un contexte de crise jamais égalé, une lueur d’espoir a cependant brillé avec l’annonce d’une réduction globale des cheptels de truies. "En Ukraine c’est moins 20 %, au Danemark, moins 10 %, en Espagne moins 200 000 et même en Amérique du Nord" énumère Jean Pierre Joly directeur du MPB pour qui "le prix montera c’est mathématique".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité