Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Injection, cogénération... la méthanisation, une activité aux multiples visages

En amont du salon Biogaz Europe, qui se tenait les 30 et 31 janvier à Rennes, l'association Aile a organisé des visites techniques sur plusieurs unités de méthanisation autour de Rennes, notamment à La Bazouges-du-Désert, sur un projet en cogénération et à La Chapelle Janson, où il s'agit d'une injection de biométhane dans le réseau.

SARL Biogaz des Rallais à la Bazouges-du-Désert

Le Gaec Le Lait des Champs à Bazouges-du-Désert, compte sept associés, trois salariés, et est en production laitière bio, avec un atelier de transformation à la ferme. L'exploitation compte 250 vaches laitières et 250 génisses et s'étend sur 210 ha. Elle fabrique essentiellement des yaourts, qui sont vendus au magasin à la ferme, sur les marchés, et auprès des collectivités (collèges, lycées, cuisine centrale, maison de retraite...) sur la Bretagne, la Normandie et la Mayenne. La société de production de Biogaz des Rallais a été créée en 2015 pour le projet de méthanisation mais c'est en 2013 que la réflexion a débuté, dans le but de continuer à diversifier l'activité "de manière vertueuse et en développant au maximum l'autonomie de l'exploitation". C'est d'ailleurs dans cet esprit que l'unité de méthanisation a été couplée à un bâtiment de séchage en grange. L'originalité de ce projet qui est aujourd'hui en fonctionnement depuis deux mois, réside dans le montage financier de l'opération. Ainsi, pour pallier le manque de fonds propres du Gaec, France Biogaz Valorisation, société spécialisée dans la conception, le développement et la réalisation d'unités de méthanisation, a développé un modèle de financement qui permet au Gaec de devenir actionnaire majoritaire de la SARL Biogaz des Rallais. Avec comme objectif que les agriculteurs rachètent au fil du temps les parts détenues par France Biogaz, qui a réalisé l'intégralité de ce projet pour la partie terrassement et génie civil. L'intégration du processus tuyauterie et électricité ayant été confiée à l'entreprise Pasquiet.

Le méthaniseur est alimenté par 10 à 15 m³ de lisiers de raclage, envoyées directement par une pompe dans le digesteur, avec également une dizaine de tonnes de fumier, ainsi qu'un peu de maïs ensilage et de Cive (culture intermédiaire à vocation énergétique) et de déchets végétaux du territoire. Le gaz produit est utilisé en cogénération pour une production de 207 kWé. La chaleur produite alimente le séchoir en grange mais aussi la stabulation, l'atelier de transformation, et la maison d'habitation.

 

Biogaz des Rallais en bref

Les investissements (prévissionnel) : 1 450 000 EUR HT

- Aménagement du site : 127 000 EUR

- Réception et gestion des substrats 355 000 EUR

- Valorisation du du biogaz : 372 000 EUR

- Automatisation et équipements de mesure : 109 000 EUR

- Ingénierie : 80 000 EUR

Les subventions publiques : 359 172 EUR

- Ademe : 254 372 EUR

- Région Bretagne : 84 800 EUR

- Département d'Ille-et-Vilaine : 20 000 EUR

Constructeur : France Biogaz Valorisation

Technique mise en place : voie liquide infiniment mélangé

Volume du digesteur : 1 200 m³ (diamètre 16 m x hauteur 6 m)


Stockage du digestat : 1 fosse avec gazomètre 1 200 m³ et 1 fosse couverte non étanche gaz de 2 300 m³

 

 

 

 

SARL Morel Énergies à La Chapelle Janson

À la Chapelle Janson, le projet de méthanisation porté par la SARL Morel Energies est le fruit d'un travail collectif mené par trois exploitations, deux en production porcine (240 truies naisseur - engraisseur) et une en production laitière (100 vaches), soit au total quatre associés et trois salariés. La réflexion a débuté en 2015 avec un projet de valorisation du biogaz en cogénération à l'origine, mais a été suspendue à cause de l'absence de valorisation thermique. "On a relancé le projet en 2016, simultanément au projet de construction de bâtiment post-sevrage et finalement on a fait le choix de valoriser le biogaz en injection dans le réseau en 2017", expliquent Nicolas et Florent Morel, les exploitants. L'unité a été mise en route le 4 décembre dernier. L'unité de méthanisation traite 10 700 tonnes de substrats méthanisables par an pour une production de 45 Nm³/h de biométhane au début, avec une capacité d'évolution de l'outil jusqu'à 80 Nm³/h en fonction des matières disponibles. L'ensemble est alimenté à 70 % de fumiers et lisiers, le reste en Cive, cultures énergétiques dédiées et résidus agricoles. "Au niveau des couverts végétaux, on est encore en phase d'essais avec des tournesols, sorgho, et méteils", ajoutent les exploitants. L'unité est raccordée à la concession de distribution publique de gaz de la Selle en Luitré, par une canalisation de 3,2 km et produira l'équivalent de 15 % de la consommation de la commune de La Selle en Luitré.

Le point innovant de cette installation réside dans le système hydrolyse développé par Evalor pour optimiser la dégradation des intrants et augmenter ainsi la production de biométhane pour un même gisement. "On a choisi l'hydrolyse pour la partie dégradation des matières mais aussi pour l'aspect piégeage des cailloux et le côté plus pratique pour le curage de la cuve". En revanche les exploitants n'ont pas fait le choix d'un séparateur de phase pour le digestat. "On a vu des sites où les gens passaient plus de temps sur le séparateur de phase que sur la méthanisation", expliquent ainsi Nicolas et Florent.

 

SARL Morel energies en bref

Les investissements (prévisionnels) : 2 468 000 EUR HT

- Aménagement du site : 177 000 EUR

- Réception et gestion des substrats : 181 000 EUR

- Digesteur et stockage disgestat : 823 000 EUR

- Valorisation du biogaz : 951 000 EUR

- Automatisation et équipements de mesures : 226 000 EUR

- Ingénierie : 38 000 EUR

Les subventions publiques :  470 000 EUR

- Ademe : 300 000 EUR

- Région Bretagne : 120 000 EUR

- Département d'Ille-et-vilaine : 50 000 EUR

Constructeur : Evalor

Technique mise en place : voie liquide infiniment mélangé

Volume du digesteur : 1 885 m³ (diamètre 20 m x hauteur 6 m)

Stockage du digestat : 1 fosse avec gazomètre 3 963 m³

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité