Aller au contenu principal

Installation lait : la profession tire la sonnette d'alarme

Si le nombre des installations en 2015 reste sur la même veine que 2014, la typologie des projets laitiers changent. L'augmentation de la taille des structures inquiètent la profession qui appelle à la prudence.

Dans les Côtes d'Armor, le nombre d'installations aidées en 2014 et 2015 seront quasi similaire.
Dans les Côtes d'Armor, le nombre d'installations aidées en 2014 et 2015 seront quasi similaire.
© terra

Dans les Côtes d'Armor, le nombre d'installations aidées en 2014 et 2015 seront similaires, sans baisse notable du nombre d'installations. Après une réduction importante des installations aidées, les chiffres sont stables depuis 3 à 4 ans autour de 120 installations par an. "En 2015, nous serons sur les mêmes chiffres 2014", confirme Karl Pierret, conseiller Installation-Transmission à l'Odasea 22. Près de 60 dossiers ont été agréés avant l'été en CDOA ; l'équivalent sera validé d'ici la fin de l'année. Les effets de la crise sur les chiffres ne sont pas encore palpables. Les répercussions seront visibles en 2016. "Il faut compter un an entre le lancement du projet et sa concrétisation, les installations 2015 correspondent à la période favorable de 2014 en lait", précise Karl Pierret. Paradoxalement, la demande d'informations auprès du Point accueil installation, basé à la chambre d'agriculture, ne faiblit pas. "Le téléphone continue à sonner", remarque-t-on à l'Odasea. Le nombre des appels seraient identiques à l'an dernier.
De gros projets en lait
Autre fait marquant : la fin des quotas laitier a fortement modifié la typologie des projets d'installation. La moyenne des installations, en élevage spécialisé lait, atteint 139 % du PAD. L'Odasea signale des projets à plus d'un million de litres de lait. "Quand on passe de 450 000 litres à un million de litres de lait, plus la construction d'un bâtiment neuf, sans rentabilité économique évidente, cela nous inquiète un peu", alerte Lucile Habert de l'Odasea. Même inquiètudes du côté du syndicat des Jeunes agriculteurs. "Il est dommage que des jeunes ne raisonnent que par le volume. Il faut rester sur des projets à taille humaine cohérents, ne pas foncer tête baissée", interpelle Sébastien Rouault, président de JA 22, qui conseille une bonne réflexion autour du point d'équilibre, des investissements et des relations commerciales.
Une enquête de la chambre régionale d'agriculture a étudié la trajectoire "installation avec regroupement. "Reprendre une ferme de 250 - 300 000 € pour y mettre 40 génisses et refaire un bâtiment neuf à côté : comment être rentable ? Avec la reprise, le jeune prend deux coups de bambous", partage Mathieu Merlhe de la Crab. "Mieux vaut optimiser l'existant et garder une éparge de précaution pour passer la crise".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité