Aller au contenu principal

Installation, "susciter l’envie" à la Confédération paysanne

Avec son pendant citoyen qu’est l’association des amis de la Conf’, la Confédération paysanne met en place plusieurs actions conjointes pour promouvoir l’installation en agriculture auprès des scolaires et du grand public. Portraits, films, débats, visites de ferme, présence dans les forums…

Les amis de la Confédération paysanne et le syndicat éponyme entament une série d’actions "pour susciter l’envie de s’installer en agriculture paysanne".
© Claire Le Clève

 

Elles tiennent en premier lieu au constat, "50 % des agriculteurs vont partir dans les dix années à venir", pointe Julien Brothier, porte-parole du syndicat. "En parallèle, il y a une demande sociétale pour une autre alimentation, plus locale, bio", poursuit Catherine Lusseau, membre du bureau national des amis de la Conf’. "Si rien n’est fait, ces terres vont partir à l’agrandissement et à de l’agriculture industrielle", redoutent-ils. D’où l’idée de montrer "qu’on pratique une autre agriculture, que c’est possible, que ça a du sens et que ça nous rend est heureux !", affirme sans détour, Julien Brothier. Après une première projection grand public et un débat au cinéma de Questembert autour du film "les champs du possible" mardi dernier, ce sont plusieurs actions conjointes que vont mener les deux structures.

Donner du sens

Parmi les actions, notamment, des interventions pour le public des collèges et des lycées avec témoignages et organisation de visites à la ferme, contact avec les CIO pour participer sur Vannes et Auray aux forum des métiers... "Les enseignants ont de plus en plus de demandes d’élèves qui recherchent des métiers qui ont du sens. C’est le cas de l’agriculture paysanne", selon Catherine Lusseau. Des démarches identiques sont menées auprès des publics en recherche d’emploi. Six portraits vidéo d’agriculteurs sont en cours de tournage pour servir de support témoins lors des interventions prévues et "montrer que depuis le paysan boulanger en passant par l’éleveur de brebis, de vaches allaitantes, de lait avec transformation à la ferme... il y a une diversité de métiers, ça rend les gens heureux et peut susciter des envies d’installation", estime Julien Brothier.

Claire Le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité