Aller au contenu principal

Intermarché lance la brique "Les éleveurs vous disent merci !"

Intermarché s'est fait remarquer par des promotions à - 70 % sur des produits alimentaires, faisant douter de son respect de l'esprit de la charte des États généraux de l'alimentation (EGA). Quelques jours plus tard, le groupe lance une nouvelle marque de lait avec un retour de 0,44 EUR/l au producteur, battant la fameuse démarche "C'est qui le patron ?".

© Twitter

Intermarché a annoncé, le 6 février, le lancement de la brique de lait "Les éleveurs vous disent merci !", vendu à 0,88 EUR/l au consommateur et avec un retour de 0,44 EUR/l au producteur. Dans un communiqué, Intermarché a expliqué que cette rémunération reviendra aux 136 producteurs, membres de l'organisation de producteurs (OP) de la laiterie Saint-Père (Loire-Atlantique), une laiterie appartenant à Agromousquetaires, le pôle industrie agroalimentaire d'Intermarché. Le contrat établi avec les éleveurs se prolonge sur une durée de cinq ans.

Cette initiative vient en concurrence directe avec la démarche "C'est qui le patron ?" promue par Emmanuel Macron durant les États généraux de l'alimentation, dont le lait est vendu 0,99 EUR/l au consommateur avec un retour de 0,39 EUR/l au producteur.

Le lait "Les éleveurs vous disent merci !" est présent dans les rayons d'Intermarché depuis le 3 février. "Grâce au travail en circuit court d'Agromousquetaires, la maîtrise de l'outil industriel permet de dégager une valeur maximale pour le monde agricole. Une organisation unique dans la grande distribution française", a souligné Intermarché. D'autres produits comme le beurre et la crème devraient bientôt arriver dans les magasins.

"Nous sommes dans l'esprit des EGA"

Les semaines précédentes, Intermarché s'était fait remarquer par des promotions à - 70 % sur des produits alimentaires dont le Nutella ou le café, parfois à l'origine de bousculades de consommateurs dans les supermarchés. Thierry Cotillard, président d'Intermarché, s'est justifié, "nous sommes maintenant dans l'obligation d'arrêter ces promotions" expliquant que "concernant les promotions sur les produits agricoles et à forte composante agricole, nous sommes pleinement dans l'esprit des États généraux de l'alimentation, avec un plafonnement à 34 %". "Concernant les produits non agricoles ou fortement transformés par les multinationales agroalimentaires, nous continuons à recevoir de leur part des propositions de campagnes de réductions de prix entre 30 et 50 %". Ces multinationales "doivent clarifier leur politique d'achat pour que l'on soit sûr que ce que l'on paie redescende effectivement dans la poche des agriculteurs".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité