Aller au contenu principal

Avec Wimax
Internet à haut débit partout

Votre connexion Internet est trop lente et ne vous permet pas d'accéder dans de bonnes conditions à tous les services dont vous avez besoin sur l'exploitation ou à la maison ? La technologie Wimax est pour vous !

"Un jour, tout le monde aura accès à la fibre optique", assure François Marc, le vice-président du conseil général. Avec, à la clé, un confort incomparable pour surfer sur Internet. Mais le budget est colossal, 2 milliards d'euros sur la Bretagne, et son déploiement demandera des années !

 

Un partenariat public-privé

 

En attendant, nombreuses sont les exploitations ou les habitations situées trop loin des centraux téléphoniques pour avoir un débit satisfaisant via les fils de cuivre. "Cela concerne environ 40 000 lignes téléphoniques sur le département", a calculé le conseil général qui, pour garantir l'égalité des Finistériens à l'accès à Internet, a lancé le réseau Pen ar Bed numérique il y a maintenant trois ans.

Pour couvrir les zones blanches, ce partenariat privé-public a fait le choix de la technologie Wimax. Après avoir déployé 400 km de fibre optique à travers le département, 57 points hauts ont été équipés d'antennes. Pour capter le signal, un antenniste vient ensuite installer un boîtier sur le bâtiment ou la maison. La réception peut s'effectuer via un câble ou la Wifi, et téléphonie et télévision sont proposées en option. Et le haut débit, garanti à 2 Mb/s, peut aller jusqu'à 7 ou 10 Mb/s, de quoi réaliser dans de bonnes conditions toutes les opérations courantes. "Pour des zones très encaissées, en fond de vallée, ou avec de grands arbres, où Wimax aura du mal à passer, l'accès à Internet se fait par satellite", rajoute Rémi Carrière, responsable Grand Ouest de la société Axione, partenaire de Pen ar Bed numérique.

 

Pour l'agriculture aussi

 

Après avoir installé ce système pour piloter le robot de traite de la ferme expérimentale de Trévarez, la chambre d'agriculture s'est engagée aux côtés du conseil général pour mieux faire connaître cette offre. "Aujourd'hui, tous les agriculteurs ne peuvent pas bénéficier d'Internet comme ils en auraient besoin", souligne Jean-Jacques Déniel, élu à la chambre d'agriculture. C'était le cas de Cédric Petton, agriculteur à Plouarzel. "L'ADSL, ça ramait, se souvient l'éleveur. Et Internet, j'en ai besoin tous les jours". Voilà déjà deux ans et demi qu'il a souscrit à l'offre Wimax, d'abord à titre privé. "Depuis, le Gaec s'est équipé. Et l'un des associés, qui habite juste à côté de la ferme, a juste eu besoin de tirer un câble entre le boîtier et son ordinateur". Ses parents ont aussi franchi le pas, ainsi que la Cuma. "Et pour 29,90 EUR/mois, le même prix que les autres opérateurs". Une volonté forte du conseil général qui, souhaitait là encore, égalité de traitement entre les clients qui avaient la chance de recevoir Internet dans de bonnes conditions et les autres.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité