Aller au contenu principal

Journée d'échanges pour les éleveurs charolais

Pour son assemblée annuelle, le Gerbociv, l'association des éleveurs de Charolais, a travaillé sur la diminution de la mortalité des petits veaux et a visité un élevage, où le maître-mot est efficacité.

Les éleveurs de Charolais ont visité l'élevage de Evelyne, Edmond et Anthony Léveque, à Thourie.
Les éleveurs de Charolais ont visité l'élevage de Evelyne, Edmond et Anthony Léveque, à Thourie.
© Christian Veillaux, chambre d'agriculture 35

Les éleveurs de Charolais se sont retrouvés vendredi 25 juin pour l'assemblée de leur syndicat de race. Après une légère baisse, les effectifs de la race remontent et font de l'Ille et Vilaine le premier département Charolais de Bretagne, avec plus de 10.000 vaches. Les 178 élevages de plus de 20 vaches détiennent 71% du cheptel charolais départemental. Les adhérents du Gerbociv ont choisi de travailler sur un sujet au fort impact économique : la mortalité des petits veaux. En moyenne, 10% des veaux décèdent avant 8 mois. La moitié meurt avant 3 jours, suite à des problèmes au vêlage. "Il faut être vigilant dans le choix des reproducteurs et de leurs facilités de naissance, surtout pour les primipares", conseille Christian Veillaux, conseiller viande bovine à la chambre d'agriculture. Si la période vêlage ne semble pas avoir d'impact significatif sur le taux de mortalité, il y a des écarts importants entre élevages. Preuve qu'il y a des possibilités d'amélioration. Les troupeaux mixtes sont les plus touchés, certainement par manque de temps pour la surveillance.

Rationnaliser le travail

L'après-midi a été consacré à la visite de l'élevage de Evelyne, Edmond et Anthony Léveque, à Thourie, organisée dans le cadre des portes ouvertes "faites le plein d'innovations". Dans ce Gaec qui mène de front la production laitière et un élevage allaitant, le maître-mot est l'efficacité. Pour ce faire, une stabulation a été construite pour le troupeau allaitant et permet d'avoir tout le monde sous le même toit en hiver. Question alimentation, une mélangeuse distribue une ration complète aux deux troupeaux.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité