Aller au contenu principal

Journée d'échanges pour les éleveurs de Limousins

Les éleveurs de Limousins se sont réunis en assemblée générale le 29 janvier. Label rouge et prévention sanitaire ont été au cœur des débats.

Les concours rythment l'année du syndicat de race. Des éleveurs du département ont participé à l'interrégional de Quimper et au concours national. Le concours du Space a pris une ampleur nationale avec 90 animaux, recrutés dans l'Ouest et dans le berceau de la race.2008 sera marqué par un moment fort avec l'organisation d'un concours interrégional lors de la Foire de Rennes, du 28 au 30 mars.

En plus de la promotion de la race, le syndicat travaille également au développement du label rouge. Comme toutes les périodes où la conjoncture s'améliore et que la demande est forte en reproducteurs, le nombre d'animaux proposé au label a diminué en 2007. 3.047 animaux ont labellisé en Bretagne, soit une baisse de 4% par rapport à 2006. 308 provenaient d'élevages d'Ille et Vilaine, 19% de moins que l'an dernier. Pourtant, les prix ont augmenté. Les animaux du département ont été payé, en moyenne, 4,08€/kg. Le GIE Proralim, qui gère le label rouge, a décidé de résilier les contrats d'éleveurs qui ne livraient plus. Pour rester adhérents, les éleveurs doivent s'engager à livrer au moins 10% de leur effectif de vaches ou 3 bêtes si le troupeau compte plus de 20 mères. "Quand on s'engage dans une filière, il faut le faire pleinement, explique Didier Gilbert. Le label rouge n'est pas une voie de dégagement quand les prix baissent. Nous travaillons avec des bouchers qu'il faut approvisionner régulièrement". Le GIE demande donc à ses éleveurs de remplir des prévisions de commercialisation.

35 élevages d'Ille et Vilaine sont adhérents au Herd book, ils fournissent, en quantité et en qualité, la station de testage des futurs reproducteurs. Un car serait organisé, le 5 juin, pour aller y assister une vente. Dans le département, la race Limousine continue d'augmenter ses effectifs, elle est même en passe de rattraper la Charolaise. Le troupeau allaitant a retrouvé son niveau des années 2000, avant les crises sanitaires.

Après le travail en salle, les adhérents du syndicat Limousin ont visité l'élevage de Gérard Lamarre, à Chauvigné.

Un point sur la fièvre catarrhale

 

Qu'ils soient Limousins ou de toute autre race, aucun bovin n'est à l'abri de la fièvre catarrhale. Eric Borius, directeur de la FDGDS, a fait un point sur cette maladie virale. La fièvre catarrhale est une maladie à déclaration obligatoire. En cas de suspicion, il faut donc prévenir son vétérinaire. Il n'y a pas de traitement, en tant que tel, contre la maladie mais seulement contre ses symptômes et autres infections opportunistes. "Concrètement, pour s'en prémunir, explique Eric Borius, on peut désinsectiser les animaux, mais ce n'est pas sûr à 100%". Une lueur d'espoir est possible grâce à la vaccination. "Ne rêvons pas, tempère Eric Borius. Il n'y aura pas assez de vacciner pour traiter tout le cheptel bovin et ovin. Des priorités de vaccination ont été établies : d'abord les 17 départements du Nord et de l'Est, puis les ovins, les mâles reproducteurs, les races à petits effectifs et enfin les autres reproducteurs". Les indemnisations pour les animaux morts ou euthanasiés devraient bientôt annoncées. Pour prendre en charge les traitements, les GDS ont créé une caisse de solidarité nationale. Quand plus de 3% d'un troupeau est malade, une indemnisation de 45 euros/bovin et 7 euros/ovin est versée. La cotisation, facultative, est de 0,5 euros/bovin et de 0,10 euros/ovin.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité