Aller au contenu principal

Kerel, le centre ferme, la formation poursuivie ailleurs

Le centre de formation des chambres d’agriculture de Kerel ne sera plus. Mais ses formations, continue et par apprentissage, et son label "faire pour apprendre", perdurent. Quatre partenaires locaux, publics et privés, lycées Le Gros Chêne, Le Sullio, Kerlebost et Saint-Yves les reprennent, dès la rentrée 2020.

Des formations qualifiantes maintenues sur le département à la satisfaction des partenaires pour qui, "la méthode bretonne a bien fonctionné. On est dans la complémentarité pour faire gagner l’agriculture, donner des projets aux jeunes et les former sur nos territoires".
© Claire Le Clève

 

Le désengagement de la formation qualifiante par les chambres d’agriculture de Bretagne est actée depuis le 2 décembre dernier pour un recentrage de leurs activités sur cinq axes stratégiques dont la formation est désormais exclue. Exit de fait le centre de formation de Kérel à Crédin ainsi que ceux des trois autres chambres d’agriculture situés dans les autres départements bretons. Un choix et ses raisons financières qui ont été rappelées sur "fond de fin d’année 2019 mouvementée, avec une inquiétude sur notre devenir financier marqué déjà par un déficit", a justifié Laurent Kerlir, président de la chambre d’agriculture du Morbihan, mardi 7 janvier dernier à l’occasion de la présentation du plan de reprise de la formation.

 

Poursuite des formations

Car si "Kérel était une véritable institution dans le département, créée en 1962 et où des générations d’agriculteurs morbihannais ont été formés", a rappelé Benoît Carteau, directeur adjoint de la chambre d’agriculture de Bretagne, des travaux importants et coûteux auraient été nécessaires pour la faire perdurer sur ce site. 18 personnes assuraient ces formations. Pour autant, pas question d’abandonner ces savoir-faire basés "sur le faire apprendre, en situation avec des formateurs qui sont le matin à la traite puis en cours ensuite avec les apprenants". Si d’autres options ont été envisagées, c’est finalement le plan de reprise élaboré par quatre établissements locaux de la région de Pontivy, publics et privés, avec la chambre d’agriculture, qui a abouti grâce à leur collaboration dans l’association "IPF3A" du centre Bretagne . "Nous avons travaillé ensemble avec la volonté de maintenir des formations de qualité, labellisées chambre d’agriculture, dans l’intérêt du territoire, en construisant un partenariat gagnant-gagnant et en conservant les compétences de l’équipe de Kérel et de la chambre d’agriculture", résument Paul Duclos, président du Cneap Bretagne (Conseil national de l’enseignement privé) et Jean Nicolas Mazeaud, proviseur du lycée Le Gros Chêne à Pontivy. A compter de la rentrée de septembre 2020, et sur inscriptions dès à présent, et en continuité, "la poursuite des formations se fera sans rupture", assurent les partenaires.

 

Continue et en alternance

Ainsi, au lycée Le Gros Chêne à Pontivy, (doté d’une exploitation laitière avec 60 VL sur 60 ha, d’un atelier de 85 truies NE, d’un atelier pondeuse, d’un hall technique alimentaire, d’une unité de méthanisation) et au lycée horticole Le Sullio de St Jean-Brévelay (11 ha de maraîchage bio), les formations adultes seront dispensées : BPREA maraîchage biologique, lait, aviculture et porc, BPA lait et porc, CQP lait, POEC lait, et porc. "Nous avons les plateaux techniques adaptés".

Quant au lycée Kerlebost à Saint-Thuriau, avec l’agrément UFA du lycée Saint-Yves de Gourin, il élargit son offre de formation par apprentissage. Ainsi, il proposera un BPREA lait, porc, aviculture, un CS en conduite d’élevage avicole et commercialisation des produits, un CS en élevage laitier, et une partie du cursus "@agri-pilote".

Une offre assortie d’un engagement à assurer, dans la continuité, "la qualité pédagogique par l’acquisition des gestes techniques", sur les ateliers en production bovine et porcine dont le site de Saint-Thuriau dispose. Si la poursuite des méthodes pédagogiques semble assurée, "nous espérons aussi garder, si possible, les formateurs et leur savoir-faire sur le territoire", notait Raymond Brazidec, conseiller régional et président du Lycée de Saint-Jean-Brévelay pour répondre à l’inquiétude que le personnel de Kérel avait manifestée.

Claire Le Clève

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Des portes ouvertes

Pour découvrir les formations, rendez-vous aux portes ouvertes organisées

-Lycée de Kerlebost : vendredi 7 février de 17h à 20 h et le samedi 8 février de 9h à 12h.

-Lycée Le Gros Chêne : vendredi 6 mars de 17h à 20 h et samedi 7 mars de 9h à 17h.

-Lycée le Sullio : same14 mars de 9 h à 17h.

 

 

 

 "la poursuite des formations se fera sans rupture"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité