Aller au contenu principal

La Blonde d’Aquitaine, "un cru exceptionnel"

Focus et démonstration sur les bienfaits de l’ostéopathie, sélection des animaux d’un cru exceptionnel pour le concours général agricole de Paris, réorganisation des structures raciales en Blonde d’Aquitaine… les sujets n’ont pas manqué pour la quarantaine d’éleveurs bretons réunis mercredi dernier au lycée du Gros Chêne, à Pontivy, pour l’assemblée générale du syndicat régional de race.

La commission de sélection a retenu pour le CGA de Paris, Humberto d’Yvan Cléach et Michel Riou de Taulé (29), Fabuleux de David Basset de Plessala (22), Italia de Marie-Thérèse Lebel à Pleucadeuc (56), Ivan du gaec robin Picard à caro (56), Horgado de Dominique Rolland à Surzur (56) et Gasa de l’élevage Rivoal et Patrick Sazy à Spézet (29) (absent sur ce cliché). La vache Heureuse du Gaec de la Sapinière au Faouet (56) étant sélectionnée comme suppléante.
La commission de sélection a retenu pour le CGA de Paris, Humberto d’Yvan Cléach et Michel Riou de Taulé (29), Fabuleux de David Basset de Plessala (22), Italia de Marie-Thérèse Lebel à Pleucadeuc (56), Ivan du gaec robin Picard à caro (56), Horgado de Dominique Rolland à Surzur (56) et Gasa de l’élevage Rivoal et Patrick Sazy à Spézet (29) (absent sur ce cliché). La vache Heureuse du Gaec de la Sapinière au Faouet (56) étant sélectionnée comme suppléante.
© Terra

"Je ne le tiens même plus. Il est complètement détendu. J’espère que ça va l’aider pour monter à Paris" , glisse Dominique Rolland, éleveur de la race allaitante à Surzur (56) et président du syndicat des éleveurs de Blonde d’Aquitaine de Bretagne. Devant lui, docile et placide, Hordago, une tonne de muscles aux qualités raciales et bouchères reconnues, observe du coin de l’oeil Léa Le Pocréau. Concentrée, l’élève ostéopathe achève par la tête de ce joli taureau, prix du championnat lors du dernier national de Mayenne, sa consultation. Objectif ? Mettre en condition le postulant au titre de championau SIA. Le matin même, elle aura présenté à la quarantaine d’éleveurs venus de toute la Bretagne, les bienfaits potentiels de sa discipline sur leurs animaux, y compris de concours.

Neuf prix de championnats sur 25 aux Bretons

De quoi s’ouvrir à d’autres sujets dans un contexte de cours qui, après leur redressement en 2013 et 2014, ne cessent de régresser, plongeant les éleveurs dans la crise. "La tentation pourrait être de boycotter le salon pour que les gens se rendent compte qu’on ne gagne pas notre vie. On est en train de casser toute une filière et, derrière, c’est tout le tissu rural qui va tomber" , déplore Dominique Rolland. Il appelle les consommateurs à réagir face au "matraquage médiatique du véganisme" . Un boycott qui serait bien dommage au vu "du cru exceptionnel issu des élevages bretons pour le prochain salon" . Car le syndicat de race accueillait également la commission de sélection des animaux en lice pour le concours général agricole de Paris. "Nous avons connu, le 25 juillet dernier à Mayenne, un résultat jamais atteint lors d’un concours national avec 9 premiers prix sur 25 de championnat" , se réjouissent les éleveurs investis, "il faudra quelques générations pour retrouver cela" . Au palmarès, sept animaux venus du Morbihan, du Finistère et des Côtes d’Armor, sélectionnés de nouveau le 11 janvier pour le CGA après avoir été départagés parmi 70 fleurons de la race en France. Ils seront 38 au total en charge de faire briller le savoir-faire des éleveurs de la race à Paris.

Nouvelle association et nouveau parlement racial

Une Blonde d’Aquitaine dont les structures raciales ont été réorganisées en début d’année, obligeant à différencier association d’éleveurs de type Herd-book et organisme de sélection. Ces modifications ont été présentées lors de l’assemblée générale, même si "au final, ça ne va rien changer pour les éleveurs" , a temporis. Dominique Rolland. Le vote du nouveau réglement zootechnique européen, qui entrera en vigueur fin 2018, a signé la fin du monopole des Organismes de Sélection (OS) et des livres généalogiques. L’objectif ? Avec 1 035 adhérents et 36 751 qualifiés au livre, "les effectifs sont trop faibles, il n’y avait aucun intérêt à se diviser. Le but est bien de préserver l’unicité du livre généalogique et le pouvoir de décisions des éleveurs dans les instances raciales" . Dont acte au travers de cette restructuration qui confie à la nouvelle association d’éleveurs la tenue du livre généalogique par la gestion des certificats d’inscription, la réalisationédes pointages adultes, le conseil aux éleveurs adhérents et la représentation des éleveurs. Côté OS, "nouveau parlement racial", reste l’orientation raciale, la promotion, le choix des index et outils techniques. Un nouveau dispositif à apprendre "à faire fonctionner".



Ostéopathie bovine

Après la présentation de sa discipline en salle, Léa le Pocréau, étudiante en 5e année d’ostéopathie animale. Lisieux, a montré concrètement son travail sur le taureau Hordago élevé à Surzur par Dominique Rolland. "On intervient souvent suite à une boiterie traumatique, un choc qui a créé des blocages et une démarche moins fluide. Mais ce peut être aussi sur des problèmes de retour en chaleur, ou après un vélage le bassin peut se déplacer. On le repositionne en réactivant le tonus musculaire au niveau pelvien. On peut également aider à la préparation au concours, lever des blocages, redonner de la mobilité musculaire", a démontré cette jeune femme qui soigne avec ses mains.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité