Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

COOPÉRATIVE D'INSÉMINATION
La bonne année de Génoé

Moins d’adhérents mais une activité qui se maintient bien : lors de l’assemblée générale de Génoé, qui s’est tenue à Blain (44), les responsables de la coopérative se sont montrés plutôt satisfaits du bilan de l’année 2008.

Armel Plouzeau, président de Génoé.
Armel Plouzeau, président de Génoé.
© Terra

Il faut dire qu’elle a été marquée par un certain nombre d’évènements prometteurs, à commencer par l’accession à la place de n°1 français en ISU du taureau Usonet Fin, un taureau né à Thouarcé (49). En race normande, le premier taureau français en index est Uvray. Usonet fin et Uvray sont deux taureaux Créavia, l’union que Génoé forme avec l’Urcéo pour la conduite des programmes génétiques, la recherche et le développement, la commercialisation extérieure et les partenariats(1). Cette concrétisation, au sein de Créavia, de partenariats déjà noués depuis de nombreuses années, est l’un des évènements marquants de l’année 2008. La journée de Blain de juin 2008 a d’ailleurs été la première à présenter la génétique holstein sous la bannière Créavia.
L’activité d’insémination en race laitière de Génoé s’est maintenue au cours de cette année, tandis que l’insémination en races allaitantes a légèrement chuté (surtout en Limousin et Rouges de Prés, la race charolaise se maintenant bien). L’insémination en croisement boucher a, quant à elle, beaucoup diminué. L’activité globale de Génoé a été en hausse en 2008 et le résultat comptable de la coopérative est très positif (1,2 M ?). L’assemblée générale a approuvé une résolution du conseil proposant d’attribuer une ristourne aux adhérents de 1 euro par IAP bovine et de 0,35 euro par IA caprine (pour toutes les IA faites entre le 1er octobre 2007 et le 31 décembre 2008).

Arrivée de la génomique

Selon Armel Plouzeau, le président de Génoé, l’année 2008 aura également été marquée par l’arrivée concrète de la génomique "véritable mutation technologique". Une mutation qui entraîne la construction d’un nouveau schéma de sélection, puisque les valeurs des animaux ne seront plus déterminées par leur descendance, mais par leur génétique. Les responsables de Génoé planchent actuellement sur ce sujet, en particulier sur les contractualisations à mettre en place avec les élevages testant les semences. La diffusion des premières semences génomiques est prévue pour septembre prochain, mais Armel Plouzeau précise que "durant les trois années à venir, nous serons capables de proposer une offre génétique confortable, avec des taureaux évalués sur descendance et des taureaux évalués par la génomique".
Modernité et technologie : il en a également été question à propos de la nouvelle taurellerie que construit Génoé à Blain, et qui devrait accueillir, en plus des taureaux déjà en place, ceux de la station de Trélazé (49), suite à une expropriation. Deux bâtiments sont en cours de construction, tous deux de 96 places, et offrant les meilleures garanties sanitaires possibles.
Enfin, dans son rapport d’orientation, le président a souhaité évoquer la période actuelle et le désarroi des producteurs de lait. "L’année dernière, quand les cours du lait étaient hauts, nous estimions que ce n’était qu’un juste retour des choses. Mais déjà, nous nous interrogions sur les fluctuations de prix à venir : il ne nous a pas fallu attendre longtemps, hélas ! Nous joignons notre voix à celle des producteurs pour demander le rétablissement de prix normaux et pour redire que des mécanismes de régulation sont nécessaires ! Nous demandons un respect de l’acte de production. Nourrir les hommes c’est noble, et cela ne peut pas se résumer à une affaire d’offre et de demande !".

(1) Génoé conserve la mise en place des semences, les services repro et le lien avec les adhérents.

Ouest génisses

Lors de cette assemblée, Génoé a mis en avant l’activité de Ouest génisses, union de coopératives à laquelle elle adhère, située sur le même site que son siège à Blain. En 2008, Ouest génisses a commercialisé 7224 femelles, dont 6014 Prim’holsteins et 1210 Normandes. Ouest génisses porterait presque mal son nom, puisque plus de la moitié de ces femelles étaient des vaches en lait ! Ouest génisses réalise 22 % de son activité sur la zone "Génoé", 38 % dans le reste de la France et 40 % à l’export. Les premiers clients des femelles françaises sont l’Espagne, le Portugal, la Grèce, le Maroc et la Bulgarie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité