Aller au contenu principal

FCO
La Bretagne aura accès à la vaccination

Avec 17 123 cas au 14 février, la fièvre catarrhale continue de progresser. L'arrivée prochaine du vaccin, en plus grand nombre que prévu, devrait permettre de la freiner. Reste à convaincre les pouvoirs publics de laisser les éleveurs vacciner eux-mêmes leur cheptel.

Dans la gestion de la fièvre catarrhale, le point négatif est que la maladie ne connait pas de trêve hivernale. Heureusement, le vaccin devrait être rapidement disponible, et pour tous. L'agrément d'un laboratoire supplémentaire va permettre d'augmenter la quantité de vaccin disponible. Fort Dodge produira le vaccin contre le sérotype 1, présent dans le sud-ouest de la France, qui sera disponible dès mars/avril. Intervet fabriquera le vaccin bovin contre le sérotype 8 et Mérial celui pour les ovins. Ces deux catégories de vaccins seront disponibles progressivement d'avril à août.
"Ceci permet d'envisager la vaccination, d'abord dans les 16 départements du nord et de l'est, les plus touchés, puis de tous les ovins et bovins reproducteurs d'ici août", annonce Jean François Tréguer, président des GDS de Bretagne. La vaccination contre le sérotype 8 reste facultative, mais, au regard de ses conséquences, le choix des éleveurs penche vers une vaccination massive. L'expérience de la Corse a montré qu'il a fallu 4 années de vaccination pour faire disparaitre les cas cliniques.
L'Union européenne et la France ont confirmé qu'ils assumeraient financièrement le coût des vaccins. Reste à trouver un accord pour l'acte de vaccination. Contrairement à d'autres pays, la France veut que la vaccination soit faite par des vétérinaires. L'Union européenne pourrait financer un des 4 euros que coûte la vaccination d'un bovin.
Les éleveurs exigent de pouvoir vacciner eux-mêmes. Car, en plus du surcoût économique, se pose le problème de la disponibilité des vétérinaires. "Les éleveurs ont le savoir-faire pour vacciner eux-mêmes, estiment Jean François Tréguer et Jean Luc Fossé, au nom de la chambre régionale d'agriculture. Dans le cadre d'un plan encadré, la vaccination par les éleveurs a fait ses preuves, par exemple, pour l'éradication de l'Aujeszky". Une demande a été effectuée en ce sens. Les éleveurs attendent la réponse. Affaire à suivre.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité