Aller au contenu principal

La Bretagne, première région à installer

JA Bretagne mène un gros travail pour lever les freins à l'installation, au sein d'une région qui reste des plus dynamiques malgré les difficultés.

Benoît Champalaune, président JA35, Sylvain Rolland, secrétaire général JA56, François Thabuis, secrétaire général adjoint JA national, Sébastien Fesnoux, président de JA Bretagne, Olivier Billon, président JA29, et Thierry Houel, président JA22.
Benoît Champalaune, président JA35, Sylvain Rolland, secrétaire général JA56, François Thabuis, secrétaire général adjoint JA national, Sébastien Fesnoux, président de JA Bretagne, Olivier Billon, président JA29, et Thierry Houel, président JA22.
© Audrey Dibet

Qui de mieux placé qu'un administrateur de JA national, François Thabuis, originaire de Savoie, pour rappeler que "la Bretagne est une région des mieux placées en matière d'installation". "Je salue votre choix de maintenir les Hommes sur le territoire", a-t-il affirmé, à l'occasion de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs de Bretagne, le 30 mars à Quessoy (22).

Les 510 installations aidées en 2011 (+9% par rapport à 2010) placent en effet la région en première place en nombre d'installations, à égalité avec les Pays de la Loire. "Nous faisons tout pour continuer d'installer sur tous types de projets viables, vivables et transmissibles", remarque pour sa part Sébastien Fesnoux, président de JA Bretagne.

 

Des freins à lever

Coûts énormes à la reprise, frilosité des banques, pression foncière; empilement des contraintes administratives, rigidité du système… : malgré le dynamisme breton, des freins sont encore à lever, dans un contexte où "80% des exploitations seront à transmettre dans les 15 ans à venir", rappelle Thierry Houel, en charge du dossier majeur de l'installation à JA Bretagne.

Pour favoriser l'installation, le syndicat propose entre autres "une remise à plat des mécanismes d'aide et de financement", en évoluant notamment vers un mur bancaire qui regrouperait tous les acteurs impliquées dans les financements à l'installation et qui permettrait d'apporter au jeune, les garanties bancaires nécessaires. Car cette question des garanties devient prégnante pour des élevages en hors-sol, preuve en est des longs échanges qu'elle suscite lors de l'AG. "Le PDE est là pour donner une garantie. Demander un auto-financement supérieur à 20% est dur pour le jeune", juge Thierry Houel. Jérôme Guiard, du Crédit Agricole des Côtes d'Armor, rétorque que "les garanties ne sont pas le point principal étudié à l'installation. On regarde comment doter l'exploitation d'un matelas de sécurité suffisant pour dépasser sereinement un aléas, sachant qu'une crise porcine peut coûter jusqu'à 300 euros par truie".

Autres leviers soutenus par JA Bretagne en faveur de l'installation : des mesures fiscales incitatives pour le cédant dont une défiscalisation pour transmission, de nouveaux outils de financement via l'épargne salariale, ou encore l'harmonisation de la DJA que le syndicat espère voir aboutir cette année au niveau régional.

Enfin, JA Bretagne va poursuivre un important travail de communication. Travail marqué en 2011, par une expo photos itinérante de grande envergure, avec de nombreuses retombées positives dans la presse généraliste, professionnelle ainsi que sur le web. "Montrer une attitude positive doit être notre fer de lance à tous", estime François Thabuis, détaillant par ailleurs tous les efforts réalisés dernièrement par JA national en matière de communication : site internet rénové, nouvelle identité visuelle, implication sur Facebook, etc.

 

Réorganisation du réseau

En pleine réorganisation aujourd'hui en France, le syndicat Jeune est passé de 11 à 23 régions syndicales, pour mieux coller aux régions administratives. L'objectif est de gagner en légitimité et en efficacité puisque "c'est à l'échelon régional que se prendront demain les décisions", observe le président de la FRSEA, Laurent Kerlir. Et Sébastien Fesnoux de souligner "la volonté à JA Bretagne d'avancer tous ensemble, de passer outre certains désaccords, dans un objectif commun aux quatre départements bretons".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité