Aller au contenu principal

La Bretagne, sa culture, son agriculture… ses associations environnementales…

© Terra

Nous connaissions la détermination d’Eau et Rivières à porter le fer contre les agriculteurs bretons, quitte à porter plainte auprès de la Commission européenne. Voilà maintenant que les associations  "dites de protection de l’environnement" chassent en meute. En témoignent les interventions groupées d’Eau et Rivières, Bretagne Vivante et des Fédérations bretonnes de pêche et de protection des milieux aquatiques lors de la  dernière session du Ceser* ! Qu’il s’agisse de la question de l’eau, de la performance environnementale des exploitations agricoles et des filières agroalimentaires, les associations donnent des leçons sur la gestion de nos exploitations, sur le cap à prendre pour l’avenir agricole et agro-alimentaire bretons ! Comme si nous, paysans, allions dire aux garagistes, aux enseignants, aux gendarmes comment faire leur métier !

Dans leurs interventions au Ceser, les associations prônent la conversion massive au bio, le retour à l’herbe ; mais aussi, et là c’est nouveau, une écoconditionnalité des aides liée à la formation des agriculteurs sur la compréhension des "connaissances agro-écologiques et environnementales" voire sur "les services rendus par la nature, le cycle de l’eau en lien avec le plan de fumure et les impacts des pratiques agricoles réelles". Les paysans ont un niveau de formation et de compétence élevé, ils se forment tout au long de leur carrière professionnelle. De qui se moque-t-on ? Les ingénieurs agricoles, conseils de nos organisations, vont aussi apprécier d’être "disqualifiés" !

Les associations cherchent-elles de nouvelles sources de financement pour pérenniser leur dogmatisme ? Elles vont jusqu’à proposer la "constitution d’une base culturelle commune sur tous les enjeux écologiques et économiques", et ce notamment pour les membres des CLE, Commissions locales de l'eau. Les associations forment des avocats, des juges, lesquels se sont d’ailleurs érigés  comme spécialistes de l’agronomie sur les dates d’épandage. La volonté des associations de maîtriser l’agriculture et le foncier est réelle. Nous connaissions l’intégration économique ; il va nous falloir nous attaquer à toutes les formes d’intégration environnementale. L’autonomie de décision de l’agriculteur sur son exploitation est remise en cause, ceci est inadmissible !

Alors, puisqu’Eau et Rivières, Bretagne Vivante, etc, connaissent si bien le métier d’agriculteur, qu’ils le fassent ! Que la Safer préempte quelques hectares afin qu’ils mettent en pratique leurs connaissances si pointues ! On verra le résultat… Tout ceci serait seulement absurde, si ce n’était scandaleux. Cette intrusion des associations dans la gestion même de notre outil de production ne pourra rester sans réaction de notre part : la ligne rouge est

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Publicité