Aller au contenu principal

La chambre d'agriculture présente sa feuille de route

Commission après commission, les travaux de la nouvelle chambre d'agriculture, réunie en session le 23 avril à Plérin, ont été exposés. Entre problématique foncière, attractivité des métiers, énergie et environnement, le menu était dense.

Olivier Allain, Dominique Le Coq et Jean-Noël Sidaner.
Olivier Allain, Dominique Le Coq et Jean-Noël Sidaner.
© TERRA
"Il faut donner des priorités", a-t-on entendu ici et là à travers l'assistance lors de la présentation des orientations étudiées par les commissions. Première des priorités évoquées : la terre agricole. "La chambre d'agriculture, plus que jamais, veut être acteur sur le foncier, notamment en terme d'animation (réorganisation parcellaire) et aussi de préservation d'un juste équilibre entre les besoins agricoles et les autres activités", a expliqué Jean-Pierre Le Bihan. Pour éviter la disparition des terrains agricole et changer les habitudes en matière d'urbanisation, il faudra être force de proposition dans les PLU et les SCOT (1), auprès des collectivités et des élus.
Autre enjeu. L'agriculture, demain, devra produire de plus en plus, mais produire "propre". La question se pose donc : comment maintenir un potentiel de production élevé tout en respectant l'environnement ? "Il existe des techniques agronomiques développées par la chambre d'agriculture", indique le président, Olivier Allain, citant en exemple le désherbinage pour la réduction des phytosanitaires ou encore les techniques de non labour. Parmi les priorités, l'énergie arrive dans le peloton de tête, avec comme fil conducteur la rentabilité des projets que sont le colza pour le biocarburant, la méthanisation, le chauffage au bois…
L'agriculture, de fait, connaît des évolutions très rapides. Aujourd'hui, la restructuration des systèmes d'exploitation avance vite. Qu'il s'agisse d'attentes en matière d'expertise, de prise de décisions, de conseils sur les conditions de travail et de vie, ou encore de sa capacité à évoluer, "il est important d'accompagner la restructuration. Les demandes sur le terrain sont fortes", assure Paul Auffray.
Des attentes qui concernent également l'attractivité des métiers. Communiquer envers le grand public mais aussi accompagner les exploitants et les employeurs dans la gestion des ressources humaines font partie des "priorités" de la commission formation. Si l'attractivité est un élément important pour faire venir les jeunes dans le métier, "le coût des reprises et la capacité des jeunes à financer leur projet, rappelle Patrice Binet, président des JA, est un point à ne pas négliger".
1) PLU : plan local d'urbanisme. SCOT : schéma de cohérence territoriale.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité