Aller au contenu principal

La Charolaise fait sa promotion

Lors de son assemblée générale du 8 juillet, le Gerbociv, qui regroupe les éleveurs de Charolais, a rappelé ses ambitions de promotion pour la race. En plus des habituels concours, des portes ouvertes seront organisées en novembre.

De gauche à droite, Edmond Leveque, président du Gerbociv, et Christian Veillaux, conseiller viande à la chambre d'agriculture d'Ille et Vilaine.
De gauche à droite, Edmond Leveque, président du Gerbociv, et Christian Veillaux, conseiller viande à la chambre d'agriculture d'Ille et Vilaine.
© Cécile Julien

Comme les autres syndicats d'éleveurs, le Gerbociv assure la promotion de la race. Et ce via différents supports de communication. "Nous réfléchissons à la réalisation de panneaux de ferme et d'un annuaire des éleveurs sélectionneurs, évoque Edmond Leveque, le nouveau président, lors de l'assemblée générale du 8 juillet. Pour montrer les atouts de la race, des portes ouvertes seront organisées en novembre. Le 4 novembre, 4 éleveurs du Nord du département présenteront leur exploitation, le 6, ça sera au tour de 2 éleveurs du Sud. "Ca permettra aux agriculteurs intéressés par notre race de voir comment fonctionne un troupeau charolais en visitant plusieurs exploitations le même jour", souligne le président du Gerbociv.

Un temps fort pour la promotion de la race reste l'organisation des concours. Le prochain rendez-vous sera au Space. 16 bêtes seront en présentation. Le choix se fera en fonction des index, afin de montrer aux visiteurs la meilleure génétique de la race. Tous les animaux qui seront au Space devront être vaccinés contre la fièvre catarrhale. Les éleveurs du département misent aussi sur le concours départemental, qui se tient dans le cadre de la foire de Rennes. "Augmentons le nombre d'éleveurs qui participent et distinguons les animaux qui viennent pour la première fois", envisagent les responsables du syndicat charolais.

Afin d'accompagner les syndicats de races dans leur démarche de promotion et d'animations, la Confédération des éleveurs peu s'appuyer sur un soutien financier que le Conseil général a doublé. "N'oublions pas que votre démarche bénéficie à l'ensemble des éleveurs", rappelle Jean Yves Rissel, président de cette confédération.

Des effectifs en hausse

En Ille et Vilaine, comme dans toute la Bretagne, la Charolaise a le vent en poupe et ses effectifs augmentent. En Bretagne, il y a 40.000 vaches. "On a presque retrouvé les 45.000 têtes de 2001, avant la crise de l'ESB", chiffre Christian Veillaux, conseiller viande à la chambre d'agriculture. En Ille et Vilaine, on a dépassé ce niveau, puisqu'il y a, cette année 10.600 Charolaises, pour 9.700 en 2001. "Une vache sur trois est une charolaise, explique le conseiller. Cette augmentation s'est faite par la restructuration du cheptel et la disparition des croisées". L'aptitude de la race à bien valoriser les fourrages grossiers explique, en ces temps d'augmentation du coût alimentaire, la forte demande sur les broutards charolais.

L'assemblée générale s'est conclue par la visite de l'élevage de Loïc Arribard, à Guipel.

 

Un nouveau président

Après 15 ans à la présidence du Groupement des éleveurs de la race bovine charolaise d'Ille et Vilaine, Michelle Chiqueray a transmis la responsabilité à Edmond Leveque, producteur de lait et de vaches allaitantes, installé en Gaec à Thourie.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité