Aller au contenu principal

La colère des producteurs de porcs

Mercredi 11, devant l'abattoir de la Cooperl Arc Antlantique, à Montfort, les éleveurs de porcs sont allés exprimer leur colère face à des cours qui stagnent

Les producteurs de porcs ont demandé des explications aux responsables de la Cooperl Arc Atlantique.
Les producteurs de porcs ont demandé des explications aux responsables de la Cooperl Arc Atlantique.
© Cécile Julien

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} "Mettre la pression avant le marché de jeudi, montrer qu'on est mécontent face à ces cours", le mot d'ordre est rapidement passé entre les producteurs de porcs. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, une cinquantaine de producteurs, du département mais aussi de Vendée, se sont réunis, dans la soirée de mercredi 11, devant l'abattoir de Cooperl Arc Antlantique à Montfort. A l'origine de cette colère, la conjonction de plusieurs facteurs. D'abord une crise qui s'éternise, des cours qui restent plombés sous les coûts de revient et des trésoreries qui sombrent. Ajoutez à cela des cours qui stagnent alors que les indicateurs passent au vert. "Les acheteurs se mettent d'accord pour ne pas augmenter le prix", déplore Stéphane Bizette, représentant des JA. "Nous voulons des explications", exige Dominique Trubert, président de la section porcine de la FDSEA.

Face au différentiel entre les prix qui leur sont payés et ceux appliqués aux consommateurs, les producteurs s'interrogent toujours sur la répartition des marges. "Face à la grande distribution, producteurs et transformateurs doivent être solidaires", insistent les éleveurs. Pour désamorcer le conflit, Guy Dartois, président de Cooperl Arc Antlantique, a proposé un moment d'échange entre producteurs et responsables de la coopérative. Voir en actualité régionale.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité