Aller au contenu principal

La compétitivité, priorité de la conférence sociale

La Conférence sociale s’est tenue les 9 et 10 juillet à Paris. Patronat et syndicats, dont la FNSEA, se sont rencontrés autour de sept tables rondes consacrées à : l’emploi, la formation et le développement des compétences, les salaires, l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, le redressement productif, l’avenir des retraites et de la protection sociale et le rôle des services publics.

"Le dialogue social n’est pas une contrainte. C’est une condition pour atteindre nos objectifs", a déclaré François Hollande, le 9 juillet lors de l’ouverture de la conférence sociale à Paris. Mais quels sont ces objectifs ? Si le président de la République n’a pas évoqué directement l’agriculture, il a néanmoins souligné certains sujets intéressant le monde agricole.
Premièrement : la compétitivité. "Nous faisons face à la détérioration de notre compétitivité. La France est ainsi passée d’un excédent commercial de 3 milliards et demi en 2002 à un déficit de 70 milliards en 2011", a-t-il rappelé. S’il a réaffirmé une nouvelle fois abandonner la TVA sociale, il a suggéré aux patrons et syndicats de travailler sur de nouveaux modes de financement et de nouvelles organisations du modèle social. Celui-ci souhaite une réforme du financement qui ne pèse pas seulement sur le travail.
En d’autres termes, un transfert des charges sociales vers une assiette plus large, mais il n’a pas précisé laquelle et n’a pas évoqué la CSG. C’est donc un "grand défi", notamment "pour les entreprises les plus exposées à la mondialisation. Nous devons
trouver le moyen de les aider à rester dans la course, dans le respect de nos valeurs, face à des concurrents qui font des efforts considérables ces dernières années". Et d’ajouter : "la compétitivité a aussi une forte signification sociale : elle est d’ailleurs facteur de croissance et d’emploi, donc de ressources nouvelles pour nos systèmes collectifs".

 

Redressement productif

 

La conférence définira aussi les "modalités du redressement productif" à savoir la mise en place de la banque publique d’investissement. La notion de "redressement productif" doit "permettre de s’adapter aux changements permanents (…) et d’engager les transitions indispensables comme les transitions industrielles, énergétiques et écologiques". Un volet écologique qui sera plus largement abordé lors de la conférence environnementale en septembre. Pour François Hollande, la réussite de cette conférence sociale dépend également de la confiance "entre les exigences de l’économie réelle et la préservation des ressources naturelles".
Concernant les retraites, il a insisté sur la définition des critères de pénibilité :  "c’est à la fois les conditions de la justice sociale et de la recherche d’équilibres plus durables de nos systèmes d’assurance-vieillesse". Régimes complémentaires et dispositif pour financer les retraites dans la durée seront aussi à l’ordre du jour, même si François Hollande est resté imprécis sur ces thèmes.
Actuagri

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité