Aller au contenu principal

La consommation de proximité facilitée

Dans la communauté de communes du Val d'Ille, un réseau de producteurs et de commerçants ruraux s'est créé pour favoriser la distribution des produits frais locaux, maintenir les commerces de proximité et empêcher que la valeur ajoutée ne se perde dans les trop nombreux maillons de la filière. Une démarche qui devrait faire école dans d'autres coins du département.

Daniel Cueff, président de la communauté de communes du Val d'Ille, et Joseph Ménard, président de la chambre d'agriculture, présentent la démarche "préférez local".
Daniel Cueff, président de la communauté de communes du Val d'Ille, et Joseph Ménard, président de la chambre d'agriculture, présentent la démarche "préférez local".
© Cécile Julien

Consommer des produits de proximité fait du bien au porte-monnaie, à la planète et aux producteurs locaux. Encore faut-il que ces produits soient facilement disponibles et que les commerçants soient sensibles à la démarche. C'est le cas sur la communauté de communes du Val d'Ille. Une démarche construite avec la chambre d'agriculture et la chambre de commerce, vient d'aboutir à une véritable filière de proximité, regroupant 15 producteurs, proposant une large gamme de produits frais, et 10 commerçants. Identifiés par le logo "préférez local, on y gagne tous", les commerçants proposent des produits frais et de saison, issus d'exploitations du voisinage.
Pour les producteurs, ce circuit court facilite l'écoulement de leurs produits. Des produits qui seront identifiés et mis en valeur. "Cette opération permet de recréer du lien entre les consommateurs et les producteurs en identifiant l'origine des produits, estime Joseph Ménard, président de la chambre d'agriculture. De plus, en réduisant les intermédiaires, cela permet de ramener de la valeur ajoutée vers les agriculteurs".
Cette démarche est aussi pour les commerçants locaux une façon de se démarquer des grandes enseignes en proposant des produits différents. "Nous devons nous différencier pour survivre", souligne Roland Sapin, commerçant à Vignoc. Quant à eux, les consommateurs y gagnent en fraicheur des produits et sont rassurés de pouvoir mettre un nom et un visage sur l'acte de production.
En pratique, un site internet permet aux différents acteurs de la filière de coordonner commandes et livraisons. Toute la marchandise est centralisée sur une même plate-forme, ce qui évite aux producteurs d'avoir, chacun, à livrer l'ensemble des magasins. "C'est du temps et des frais de logistique de gagnés, apprécie M. Communier, producteurs d'œufs bio à Langouët. C'est aussi de la qualité de préservée car les produits ne sont pas trimballés, ils vont directement sur les étals".
Cette opération devrait être prochainement dupliquée dans 5 pays du département.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Former 150 jeunes chaque année
Le groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son centre de formation va ouvrir cette année. 150 jeunes y seraient formés…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité