Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La coopérative Le Gouessant engagée dans la mutation du marché

Le Gouessant, qui a fait le pari du bio il y a vingt ans, poursuit son développement vers une "agriculture plurielle et durable". L'accompagnement des adhérents dans l'adaptation de leur outil de production aux demandes du marché est un axe prioritaire de la coopérative lamballaise.

Thomas Couëpel, aviculteur et président du Gouessant et le directeur général Rémi Cristoforetti.
Thomas Couëpel, aviculteur et président du Gouessant et le directeur général Rémi Cristoforetti.
© Terra

La coopérative numéro 1 de l'aliment bio poursuit son engagement dans les productions alternatives. Le spécialiste breton de l’élevage des poules pondeuses alternatives se sent très en phase avec les attentes sociétales. "Il y a une vraie mutation du secteur agricole et on veut jouer un rôle dans l'accompagnement de la mise à niveau des outils", précise Thomas Couëpel qui a présidé la première assemblée générale de sa mandature le 7 juin à Saint-Brieuc (22). En 2018, la coopérative Le Gouessant a dégagé un chiffre d'affaires de 538 millions euros et un résultat net de 11,3 millions d'euros.

Une évolution vers des projets alternatifs

Engagé dans cette mutation du marché agricole, Le Gouessant a en effet mobilisé 5 millions d'euros d'aides à l'investissement auprès de ses adhérents sur les deux dernières années et redistribue un tiers de son résultat de 2018. Son président s'est félicité du versement de 2,7 millions d'euros de ristournes toutes productions confondues, un retour de l'ordre de 4 500 € par UTH.

Ainsi le parc bâtiment en volailles de chair est en cours d'évolution vers des bâtiments en lumière naturelle. Au plus vite, il est prévu que la totalité des bâtiments soit transformée dans une démarche de bien-être animal. "Nous accompagnons les éleveurs dans cette démarche avec des aides qui atteignent 350 000 €", détaille le président. En œufs, le défi porte sur l'accompagnement des éleveurs vers une production d'œufs alternatifs avec l'arrêt des œufs de code 3 (poule en cage) à l'horizon 2025. 589 millions d'œufs standards sont produits, pour 380 millions en élevage plein-air, label ou bio. Une quarantaine de projets alternatifs sous deux ans sont planifiés.

Aliments : un commerce en légère hausse

Au cœur du métier de la coopérative, les aliments commercialisés en 2018, dont la moitié en volailles, représentent 838 240 tonnes en hausse de 0,9 %. Dans "un marché stable, c'est une belle performance", commente Thomas Couëpel. Mais en porc, le volume d'aliments recule de 3 % tandis que celui des aliments biologiques progresse de 15 % et celui des vaches laitières de 11 %. Avec une activité biologique en progression, d'importants investissements sont engagés qui aboutiront mi-2019 à l'augmentation des capacités de stockage des céréales bio à Châteaubourg (35) ainsi qu'à Craon en Mayenne.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité