Aller au contenu principal

Rencontres à la ferme
A la découverte de l'agriculture

Dimanche 3 octobre, le monde agricole a invité le grand public à de nouvelles rencontres à la ferme. Diversité des productions, lien entre l'agriculture et les produits alimentaires étaient au cœur de cette journée d'échanges.

L'agriculture intéresse toujours. En dépit d'une météo plus qu'automnale, le grand public s'est rendu en nombre sur les 5 exploitations qui ouvraient leurs portes, ce dimanche 3 octobre, dans le cadre des rencontres à la ferme. Au total, ce sont 3.000 personnes qui ont (re)découvert l'agriculture, la diversité de ses productions, la passion des exploitants.

Depuis 15 ans, les rencontres à la ferme, organisée par FDSEA et JA, sont un moment privilégié d'échanges. "Pour mieux répondre aux besoins d'informations, nous réfléchissons en permanence à renforcer la proximité, à innover pour mieux faire connaitre l'agriculture, ses hommes et ses produits", explique Christian Mochet, cheville ouvrière de cette opération. "Car il y a toujours besoin de communiquer sur notre métier", approuve René Collin, président de la FDSEA. "Ces rencontres sont essentielles pour refonder un pacte entre l'agriculture et les consommateurs", apprécie Michel Cadot, préfet de Bretagne.

Cette opération est conduite grâce au partenariat avec la chambre d'agriculture, Groupama et le Crédit agricole.

Refléter la diversité des productions

Cinq exploitations ont ouverts leurs portes : Lydie et Yannick Frain, à Roz sur Couesnon, ont présenté la production d'agneaux de prés salés ; Luc Gallais, Fabrice Lemarié, Eric et Loïc Regeard, de Pleugeneuc, celles de porcs, de lait et de viande bovine ; à Saint Sulpice des Landes, Lionel Amouriaux a mis en avant la viande du Pays de Redon ; les établissements Moisdon de Messac ont présenté le stockage et la transformation de céréales ; à Saint Grégoire, Joseph et Patrice Mérel ont fait visiter leurs serres horticoles.

C'est sur leur exploitation qu'a débuté la journée par l'inauguration officielle. Michel Cadot, préfet de Bretagne, et Jean Cézard, directeur de la DDTM, ont pu découvrir les spécificités de la filière horticole qui génère un chiffre d'affaires de 163 millions en Bretagne. Dans le département, 67 entreprises sont spécialisées dans les productions de fleurs et plantes. Chez les Mérel, les chrysanthèmes représentent un tiers du chiffre d'affaire, le reste est fourni par plus de 50 variétés de fleurs. Grâce à la mécanisation, Joseph et Patrice Mérel ont réussi à contenir leurs charges de main d'œuvre à 20% de leur coût, contre une moyenne à 35%. Reste que la concurrence est rude face à des pays à moindre pression fiscale et sociale, explique au préfet Patrice Mérel. Comme leurs collègues serristes, les horticulteurs aimeraient un coup de pouce de l'Etat sur la cogénération. "Nous avons besoin d'un coup de pouce au minimum pour le raccordement électrique", plaide Christophe Rousse, jeune président de Solarenn. "Des solutions financières seront proposées dans le cadre du Projet agricole régionale", assure le préfet.

Aux devants des consommateurs

En avant-première des Rencontres à la ferme, les agriculteurs ont choisi d'aller au devant des consommateurs, dans la galerie marchande Alma. Du 29 septembre au 2 octobre, ils se sont relayés pour parler de leur métier et inciter leurs passants à venir sur une exploitation. Cette année, un accent particulier a été mis sur la filière céréales, au travers de ces trois types d'utilisation, la nutrition humaine, l'alimentation animale et les nouvelles utilisations, comme les biocarburants ou les bioplastiques. Grâce aux supports édités par Passion Céréales, les agriculteurs ont pu présenter les différentes cultures et leurs nombreuses utilisations. "C'est aussi l'occasion de rappeler que la France est l'un des premiers exportateurs mondiaux, souligne Jean-Yves Tessier, responsable de la section céréales de la FDSEA. Notre filière génère un chiffre d'affaires de 54 milliards et procure 520.000 emplois". Et de préciser, histoire de remettre les pendules à l'heure, que si le blé représente 80% du poids d'une baguette, il n'en pèse que 6% en terme de coût.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité