Aller au contenu principal

La FCO revient en Bretagne

Comme pressenti, le virus de la FCO n'allait pas s'arrêter aux frontières de la Bretagne. Au 19 août, 8 foyers étaient détectés sur l'Ille et Vilaine et 1 dans le Morbihan. Le point sur la situation avec les représentants de la DSV 35 et des GDS bretons.

"Nous sommes face à la situation que nous redoutions : la poursuite de la progression de l'infection vers l'Ouest et l'atteinte d'élevages bretons, sans avoir pu vacciner le cheptel bovin régional", constate Louis Blandel, le président du GDS 22. Avec ces 8 foyers sur l'Ille et Vilaine, c'est désormais l'ensemble du département qui se retrouve en périmètre interdit. Concrètement cela ne change pas grand-chose pour les éleveurs. "Les mesures de désinsectisation sont renforcées dans ces secteurs, les animaux révélés positifs ne peuvent pas bouger pendant 60 jours, mais, sinon toutes les conditions de mouvement d'animaux sont inchangées", explique Didier Vauceul.
Depuis le début de la semaine, les GDS ont entamé la visite des élevages touchés pour faire le bilan de la situation et informer les éleveurs, à la fois sur la maladie et le dispositif d'aide prévu. "Il existe, tout d'abord, une aide de l'Etat pour les animaux qui seraient amenés à subir une  euthanasie, et, d'autre part, une aide de la caisse de solidarité nationale des GDS, dont l'objectif est d'intervenir sur le remboursement d'une partie des frais de traitements", précise Loïc Daniel, du GDS 22.

Point sur la vaccination
"Le salut est dans la mise à disposition de vaccins". Loïc Daniel résume ainsi la situation. Selon le calendrier prévisionnel, l'Ille et Vilaine devrait recevoir une nouvelle livraison de vaccins début septembre. 90% des dotations seraient alors effectués pour le département. Les trois autres départements bretons devraient recevoir leurs doses dans la première quinzaine de septembre. Suite à la demande faite auprès du ministère, 230 000 doses non utilisées dans d'autres départements ont pu être rapatriées et réparties sur tous les départements censés commencer la vaccination en juillet. "Les besoins sont tout simplement de disposer de tous les vaccins nécessaires pour protéger l'ensemble du cheptel breton le plus vite possible, car il y a urgence", rappelle Loïc Daniel.
Comme l'ont rappelé les participants au dernier comité de pilotage, "les éleveurs, par leurs GDS, se sont mobilisés pour cette vaccination et, pour beaucoup d'entre eux, sont inscrits depuis plusieurs semaines auprès de leur vétérinaire. Ces derniers se sont organisés pour faire ce travail. Il ne manque que les vaccins".

Comices : risque quasi-nul
Sur un strict plan réglementaire, rien n'empêche la tenue des comices, puisque le fait d'être en périmètre interdit n'empêche pas les déplacements d'animaux. "Au niveau régional nous avons pris la décision d'appliquer la réglementation, car le risque est négligeable à nul", commente Loïc Daniel. Des propos que confirme Didier Vauceul: "Les comices se déroulent sur une courte période et regroupent des animaux de communes proches. Par ailleurs, le virus ne se transmet pas de bovins à bovins, mais par l'intermédiaire d'un moucheron".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité