Aller au contenu principal

La FDSEA demande des comptes à l’État

"Rien ne bouge, c’est affligeant", constate la FDSEA du Morbihan. Alors que les négociations commerciales s’achèvent et que la loi Sapin entre en application, les responsables syndicaux sont allés demander à l’État de veiller au respect de la loi. Ce vendredi, c’est au Comité Agricole Départemental que sera demandé ce qui a été fait.

Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier
Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier
© Claire Le Clève

"La mise en ½uvre de l’expérimentation sur l’étiquetage de l’origine des produits sera effective au premier avril. Idem pour la loi Sapin 2 dans les négociations commerciales. Nous sommes venus demander au préfet le rôle que compte jouer l’État dans l’application de ces mesures", résume Frank Guéhennec à l’issue de la rencontre initiée mardi après midi dernier. "Où en sommes nous ? On veut bien être sentinelles", poursuivent les membres du conseil d’administration devant les grilles de la préfecture où le représentant de l’État a assuré qu’un millier de contrôles devraient être diligentés par les services de la Direccte. "La loi s’applique à tous. Nous l’appliquons tous les jours sur nos exploitations avec pas moins de 400 contrôles par an dans le Morbihan", pointe Marie-Andrée Luherne,

Loi Sapin 2

Même interrogation pour l’ application de la loi Sapin 2 qui introduit la prise en compte des coûts de production dans les nouveaux contrats amont qui doivent voir le jour. Idem dans les contrats aval où la loi inscrit aussi la volonté de mieux prendre en compte les prix agricoles. "Si la loi n’est pas respectée, on appellera à ne pas signer les contrats", met en garde Frank Guéhennec rappelant l’objectif "de juste retour de prix au producteur". Et si chacun mesure "les avancées de compréhension. Il n’y à rien de concret pour améliorer le prix des produits", regrette Franck Pellerin. Car la situation reste difficile pour beaucoup. La tenue ce vendredi du Comité Agricole Départemental sera l’occasion pour la FDSEA "d’interpeller chacun de ses sur les accompagnements proposés et les perspectives".

Claire Le Clève

 

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité