Aller au contenu principal

La FDSEA demande des comptes à l’État

"Rien ne bouge, c’est affligeant", constate la FDSEA du Morbihan. Alors que les négociations commerciales s’achèvent et que la loi Sapin entre en application, les responsables syndicaux sont allés demander à l’État de veiller au respect de la loi. Ce vendredi, c’est au Comité Agricole Départemental que sera demandé ce qui a été fait.

Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier
Trop peu de changements positifs ont regretté les membres de la FDSEA qui ont rencontré le préfet mardi dernier
© Claire Le Clève

"La mise en ½uvre de l’expérimentation sur l’étiquetage de l’origine des produits sera effective au premier avril. Idem pour la loi Sapin 2 dans les négociations commerciales. Nous sommes venus demander au préfet le rôle que compte jouer l’État dans l’application de ces mesures", résume Frank Guéhennec à l’issue de la rencontre initiée mardi après midi dernier. "Où en sommes nous ? On veut bien être sentinelles", poursuivent les membres du conseil d’administration devant les grilles de la préfecture où le représentant de l’État a assuré qu’un millier de contrôles devraient être diligentés par les services de la Direccte. "La loi s’applique à tous. Nous l’appliquons tous les jours sur nos exploitations avec pas moins de 400 contrôles par an dans le Morbihan", pointe Marie-Andrée Luherne,

Loi Sapin 2

Même interrogation pour l’ application de la loi Sapin 2 qui introduit la prise en compte des coûts de production dans les nouveaux contrats amont qui doivent voir le jour. Idem dans les contrats aval où la loi inscrit aussi la volonté de mieux prendre en compte les prix agricoles. "Si la loi n’est pas respectée, on appellera à ne pas signer les contrats", met en garde Frank Guéhennec rappelant l’objectif "de juste retour de prix au producteur". Et si chacun mesure "les avancées de compréhension. Il n’y à rien de concret pour améliorer le prix des produits", regrette Franck Pellerin. Car la situation reste difficile pour beaucoup. La tenue ce vendredi du Comité Agricole Départemental sera l’occasion pour la FDSEA "d’interpeller chacun de ses sur les accompagnements proposés et les perspectives".

Claire Le Clève

 

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Elle installe son élevage de brebis laitières sur Ouessant
Elle rêvait de vivre et de travailler sur son île. Un voyage en Mongolie lui a donné l’idée de son métier. Un appel à candidature…
La bio à grande échelle : utopie ou réalité ?
Alors que s'est tenu cette semaine le Congrès mondial de la bio à Rennes, se pose la question de la faisabilité du changement d’…
Les 28 et 29 août, Agrifête vous donne rendez-vous à Saint-Vougay

Les bonhommes de paille ont fleuri un peu partout dans le département, annonçant qu’après une année d’interruption pour cause…

À quelques jours de l'ouverture, l'effervescence gagne le Space
A l'heure ou l'élevage devient une question de société, le retour du Space en présentiel, du 14 au 16 septembre, est d'autant…
Au Space, les élèves du Nivot s’occupent des Normandes

Cette année, le Space servira de cadre au concours national de la race Normande, pour lequel 85 animaux ont été sélectionnés.…

Julien Denormandie, un ministre de l’Agriculture en immersion au Space
Loin des visites officielles qui se font parfois au pas de course, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, a inauguré…
Publicité