Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

SAGE Blavet puis Scorff (56)
La FDSEA empêche les Clé de tourner

Ça grippe entre les SAGE du Morbihan et la FDSEA qui dénonce l'impact des préconisations pour l'agriculture. Lundi à Noyal-Pontivy, ses représentants, soutenus par une délégation des Côtes d'Armor, ont bloqué le déroulement de la Commission Locale de L'eau du Sage Blavet. Rebelote mercredi, à Gestel pour celui du Scorff.

 

« Nous exigeons l'arrêt des processus décisionnel dans les SAGE tant qu'un médiateur n'aura pas été nommé par l'état. Nous exigeons une analyse économique indépendant et un chiffrage du coût de cette politique», annonce d'emblée Laurent Kerlir, président de la FDSEA du Morbihan. Car les méthodes de fonctionnement et les conséquences de préconisations sont jugées inacceptables en termes économiques et sociaux pour l'agriculture et les territoires...C'est en substance ce qu'ont dénoncé 60 élus de la FDSEA venus bloquer lundi, le déroulement de la Clé du Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux Blavet. «Cette instance ne fonctionne pas ainsi. Cette structure doit être souveraine et pouvoir travailler dans la sérénité», a déploré Jean Pierre Bajeot*, président de la CLE du Sage Blavet qui assure demander «le chiffrage de toutes nos préconisations».

 

Cri d'alarme de l'agriculture

 

Durant plus d'une heure, les motifs de «ce cri d'alarme que lance l'agriculture », ont été exposés au bureau de la Commission Locale de l'eau. Car le torchon brûle. En cause ? «Les élus des collectivités territoriales se désintéressent de la question. Et ce sont plus des teneurs de plumes que des décideurs qui orientent aujourd'hui les préconisation des SAGE et l'agriculture », s'insurge la délégation qui redoute les conséquences des orientations données. «Elus, préoccupez vous de ce qui est en train de s'écrire car ça peut être dangereux pour vos territoires en matière d'économie et d 'emplois», pointent les représentants du syndicat.

 

« Ne tuez pas l'élevage »

 

«On est en train de vouloir réorienter l'agriculture. On vente les mérites de la bio, je n'ai rien contre et on fixe sur la vallée du Scorff, 20 % du territoire en bio et 20 % en SFEI alors que 40 % du lait bio est déclassé, et que le différentiel de prix, c'est la filière laitière qui le supporte», détaille Laurent Kerlir. Et pour les agriculteurs présents, une même interrogation : «quel est l'impact en termes économiques et sociaux de vos préconisations. C'est facile de fixer des objectifs sans fixer les moyens. Qui va payer?», interrogent-ils, préférant à la modification des systèmes, «l'amélioration des pratiques. On propose des choses, on ne nous entend pas. L'AEI, on souhaite y aller sur tout le territoire breton», assure Laurent Kerlir regrettant «que toute tentative pour que l'agriculture soit productive est cassée». Or pour ces représentants, dont Jean Pierre Le Bihan, président de la commission environnement de la Crab et Olivier Allain, président de la Chambre des Côtes d'Armor, venus en renfort depuis les Côtes d'Armor, «il y a moyen d'avoir une agriculture productive tout en respectant l'environnement. On peut avoir un élevage important sans fuites. Ne tuez pas l'élevage», enjoignent-ils. «Faites confiance aux agriculteurs, vous êtes en droit de le faire. Nous sommes la seule région à avoir vu son taux de nitrates baisser de 20 %» notent t-ils. Et si les représentants de la FDSEA attendent «de vrais chiffrages avec de vrais processus de décisions d'élus», ce ne sera pas sans rien faire. Mercredi, ils ont répété leur action de blocage au bureau de la Cle du SAGE SCORFF. Une visite de sensibilisation des maires, sur leur circonscription, est déjà prévue. Tout comme la rencontre des prétendants de gauche comme de droite aux prochaines législatives «sur le type d’agriculture voulue sur le territoire. Il faudra qu'il y ait débat», prévient Laurent Kerlir.

Claire Le Clève

 

 

 

 

*Jean Pierre Bajeot, maire de, est également président l'Assemblée Permanente des présidents de Commissions Locales de L'eau de Bretagne, association créée en 2011

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité