Aller au contenu principal

La Limousine en action

Réunis pour l'assemblée de leur syndicat de race, les éleveurs de Limousines ont prévu une année riche en animations.

Sébastien Arico, chercheur en génomique au pôle de Lanaud.
Sébastien Arico, chercheur en génomique au pôle de Lanaud.
© Cécile Julien

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Les éleveurs de Limousines se sont retrouvés pour l'assemblée générale de leur syndicat, jeudi 29 janvier. Ensemble, ils ont réfléchi aux actions de promotion de la race. Avec les concours, celui de la Foire de Rennes, qui sera marquée par le 60e anniversaire de la Confédération des éleveurs, et l'inter-régional de Lisieux en mars, le Space en septembre mais aussi des actions de communication vers le grand public avec "Ferme en ville". Le 4 juin, un voyage sera organisé en Haute Vienne pour la vente des reproducteurs jeunes et une visite d'élevage. Le syndicat propose à nouveau de recenser, 3 à 4 fois par an, les animaux à vendre pour faciliter la mise en relation entre acheteurs et vendeurs.

Près de 3.000 animaux ont été commercialisés sous label rouge. Si l'activité bretonne a diminué de 1,6% par rapport à 2007, il y a eu plus d'animaux d'Ille et Vilaine (+ 16%) à être labellisés. La diminution du tonnage (-3,4%) est inférieure aux 6% de perte nationale. La Bretagne reste l'acteur le plus dynamique du label limousin. Pour mieux répondre aux attentes des bouchers et des consommateurs, Proralim va faire évoluer le volet "alimentation" de son cahier des charges. Dans le même souci de coller aux attentes de ses clients, le groupement veut réduire les carcasses U, souvent en peine de débouchés, alors que celles classées R sont plus demandées.

 

Continuer les efforts sanitaires

Avec les autres syndicats de race et les GDS de Bretagne, le syndicat Limousin réfléchit à la mise en place d'une caisse "haut potentiel". Cette caisse, alimentée par des cotisations volontaires basées sur l'index moyen du troupeau, permettrait d'indemniser ses animaux à haut potentiel sur leur valeur génétique, en cas de problème sanitaire. "En permettant une juste indemnisation des animaux, cette caisse encouragera les dépistages et donc l'assainissement, estime Gilles Lavollée, président du GDS. Cela contribuera à encore améliorer le statut sanitaire de la Bretagne". Un tel système fonctionne déjà dans les Côtes d'Armor et gagnerait en efficacité en couvrant toutes les races des 4 départements.

 

La Limousine à l'heure de la génomique

 

Les races allaitantes ne veulent pas être en reste des progrès que laissent espérer les nouvelles techniques de la génomique. A Lanaud, autour de la race Limousine et de ses partenaires techniques s'est constituée une cellule de recherche. "La génomique, qui permet de lire le patrimoine génétique d'un individu et de faire le lien avec son potentiel génétique, pourra avoir des applications en sélection, explique Sébastien Arico, jeune chercheur de cette cellule. Mais pas seulement, la génomique pourra avoir des applications pour la traçabilité, la filiation, les diagnostics de santé...". En terme de sélection, la génomique viendra s'ajouter aux autres outils pour améliorer la précision et diffuser plus rapidement le progrès génétique. La race Limousine valorise cette nouvelle technique pour la sélection des qualités maternelles. En s'appuyant sur les testages réalisés en station, des marqueurs moléculaires codant pour les qualités maternelles vont être identifiés. Ils serviront de "balises" lors de la lecture du code génétique pour trouver les individus les plus intéressants sur ces qualités. La Limousine est la première race allaitante à entrer dans l'ère de la génomique.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité