Aller au contenu principal

La Montbéliarde s'est bien adaptée à la région

L'association Montbéliarde 35 a réuni ses adhérents mercredi 2 septembre dernier à Iffendic, pour tenir son assemblée générale. Au menu des discussions, rapport d'orientation, évolution génétique de la race, et présentation des nouveaux taureaux.

"Avec le maintien du nombre d'adhérents d'une année sur l'autre, Montbéliarde 35 est toujours présent aux côtés des éleveurs dans les différentes organisations et structures de la région", a souligné Patrick Sauvé, le président de l'association, avant d'énumérer les rendez-vous auxquels a participé la Montbéliarde 35. "Votre association était présente au Space 2008, ainsi qu'au concours interrégional du Printemps avec une quinzaine d'animaux. Nous étions aussi présents à la troisième édition de Ferme en ville et dans le cadre de la semaine de l'élevage, et nous étions aux portes ouvertes du Gaec de Grand Maison, avec une fréquentation de presque 1000 visiteurs."

Pierrick Cotto, nouveau président depuis un an du contrôle laitier est intervenu pour exprimer aux éleveurs son "plaisir d'être présent ici. Nous voulons nous appuyer sur des associations comme la vôtre pour répondre à vos démarches. Vous avez une race qui montre son dynamisme et a des atouts importants."

Au niveau de l'évolution génétique de la race, on constate une augmentation régulière de la production laitière depuis 1993 et l'Inel est en augmentation de trois points chaque année.  L'évolution fonctionnelle fait apparaître une résistance cellulaire qui s'améliore, alors que la fertilité se redresse. Enfin, l'évolution morphologique montre une augmentation sensible avec des grands formats plutôt profonds, mais un peu plus faibles pour la largeur de poitrine.

La valeur bouchère a perdu du terrain régulièrement et stagne depuis 2004. Seule ombre au tableau, le problème de consanguinité dans la race, en Bretagne. C'est la région la plus récente en ce qui concerne la race et là ou on trouve le taux de consanguinité le plus élevé. Même si des taureaux sont disponibles en nombre, ils ne sont pas beaucoup utilisés. Pratiquement 50% des naissances, viennent de 20 taureaux. Un aspect sur lequel il faudra donc que les éleveurs soient vigilants.

Après l'assemblée générale, les éleveurs étaient invités à  la visite de l'élevage du Gaec Montbelys.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité