Aller au contenu principal

La Pie Rouge des Plaines : performante, rentable et adaptable

Après une année 2008 hors normes, où les résultats de toutes les races laitières se sont envolés, 2009 revient sur des bases de croisière et confirme les bons résultats de la race Pie Rouge observés ces dernières années.

Olivier Catros et Rémi Briant
Olivier Catros et Rémi Briant
© TERRA

Avec 109 adhérents et 1623 femelles pointées, France Pie Rouge, voit ces effectifs augmenter de 7% en 2009. "Même si ce nombre reste faible, nous notons une augmentation régulière du nombre d'élevages au contrôle laitier ayant des Pie Rouges" explique Olivier Catros, technicien de France Pie Rouge. "1229 élevages avaient des Pie Rouge en 2009, mais seulement 146 avec un effectif supérieur à 50%". Rémi Briant, président de France Pie Rouge ajoute, "en terme d'effectif, la race Pie Rouge des Plaines est la sixième race en France alors qu'en Europe, elle est la deuxième".

L'attrait pour cette race vient probablement de ces résultats. Au regard des données du contrôle laitier, la Pie Rouge des plaines se trouve pour la plupart des critères sur le podium face aux principales races laitières françaises. Elle est deuxième pour la quantité de lait après la Prim'Holstein avec 8548 litres, deuxième pour le TB derrière la Normande avec 42,5‰ et quatrième en TP avec 33%. Ces résultats sont obtenus sur une durée de lactation moyenne de 338 jours qui place la Pie Rouge troisième sur le podium derrière la Montbéliarde et la Simmental, preuve d'une bonne fécondité.

La nouvelle organisation France Pie Rouge devrait permettre de conforter le développement de la race dans les années à venir. Rémi Briant explique : "aujourd'hui, nous pouvons, pour faire progresser nos effectifs, bénéficier d'appuis significatifs au sein de nos organisations partenaires. Races de France, fédération multiraciale, nous permet d'être entendus au sommet de la filière génétique française, l'OS Prim'Holstein nous donne une légitimité nationale, tandis que Créavia met à notre disposition les nombreuses compétences dont elle dispose pour nous permettre de créer et de commercialiser des reproducteurs de qualité".

Sandrine Allain

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité