Aller au contenu principal

La planète élevage a rendez-vous à Rennes

A quelques semaines du Space, du 16 au 19 septembre prochains à Rennes, Marcel Denieul, président et Paul Kerdraon, commissaire général, dévoilent le programme du salon international de l'élevage. Professionnel, international et convivial sont les maître-mots de cette 28e édition. Avec toujours plus de surface d'exposition, le Space souhaite donner le choix aux 100 000 visiteurs attendus durant les quatre jours du salon breton, que ce soit dans les domaines de la génétique, de la nutrition, de l'aménagement des bâtiments... et ce pour l'ensemble des filières d'élevage.

Marcel Denieul et Paul Kerdraon, président et commissaire général du Space
Marcel Denieul et Paul Kerdraon, président et commissaire général du Space
© Terra

Marcel Denieul, vous prenez la succession de la présidence du Space, comment se présente cette 28e édition ?

Marcel Denieul. L'élevage de A à Z, c'est d'abord ça le Space. Génétique, nutrition, alimentation, bâtiments d'élevage en passant par l'aménagement, la commercialisation ou encore la diversification avec la méthanisation, tout est disponible sur le salon. L'éventail des acteurs français et étrangers du monde de l'élevage présents sur le salon est très large. Nous sommes dans une année de transition suite à la disparition de Jean-Michel Lemétayer. Nous travaillons dans la continuité de son action. Les objectifs avaient été clairement fixés, en concertation avec les responsables professionnels. C'est une recette qui fonctionne. Aujourd'hui il, faut penser aux évolutions pour demain. Les réflexions portent déjà sur 2016-2017. Nous sommes prêts à recevoir les visiteurs et les exposants dans les meilleures conditions en septembre.

 

Quel intérêt, pour un agriculteur, de se déplacer sur le salon ?

Marcel Denieul et Paul Kerdraon. Le Space permet de faire le tour d'une question particulière, liée à un investissement par exemple, très rapidement. C'est une vraie optimisation du temps pour l'agriculteur qui, pris sur son élevage, peut difficilement rencontrer toutes les entreprises concurrentes sur un secteur en vue d'obtenir le meilleur produit au meilleur coût. C'est aussi l'occasion de faire des découvertes. Les innovations majeures liées au monde de l'élevage sont présentes sur le salon, elles sont notamment identifiées par le trophée Innov'space. Dans ce sens, la plate-forme recherche et développement est importante. Cette année, c'est le sujet de l'organisation du travail qui est abordé. Les professionnels peuvent alors se projeter avec ses nouveaux outils dans leur propre exploitation. Ce sont parfois des machines ou des solutions peu onéreuses mais qui facilitent la vie de l'éleveur au quotidien. Par ailleurs, le Space est un lieu d'échange entres éleveurs, ou avec des techniciens, mais aussi de conférences (plus de 50 programmées) qui permettent parfois de prendre du recul ou de recouper des informations pour faire des choix éclairés. Il s'agit plus de prendre des contacts que des commandes.

 

En 2014, quelle place tiennent les concours sur le salon ?

M.D. et P.K. Les concours du Space ont une réputation mondiale grâce à leurs niveaux qualitatifs élevés. Une spécificité que nous tenons à garder. De plus, les concours attirent nombre de visiteurs étrangers, un attrait qui se ressent également en termes de retombées économiques. Ainsi, le hall 1 verra concourir les meilleurs animaux et notamment les Salers, qui sont cette année la race à l'honneur. Par ailleurs, la Normande tiendra elle aussi une place particulière sur le ring. En effet, le Cinor (Conseil international de la race bovine Normande) se déroule en Normandie la semaine avant le Space, des étudiants venus du monde entier feront donc escale à Rennes pour une présentation des animaux. Par ailleurs, nous avons reconduit le show d'Evolution sur la génomique. Suite au succès de l'an passé, nous avons souhaité renouveler l'expérience en proposant au public une présentation de la révolution introduite par la génomique dans la sélection animale. Le Space propose aussi une vente de génisses exclusivement génotypées inter-races (Limousine, Normande, Brune, Pie Rouge et Prim'Holstein). Une première !

 

Les exposants et visiteurs internationaux sont toujours nombreux à venir au Space. Selon vous, pourquoi cet engouement ?

M.D. et P.K. Chaque année, nous poussons les murs pour permettre aux exposants qui le souhaitent d'investir les lieux. Malheureusement, l'espace réduit ne nous permet pas d'accueillir tous ceux qui le souhaitent. Si cela pose quelques soucis d'organisation, c'est aussi le signe que les exposants trouvent un intérêt à venir. Un intérêt qui perdure grâce aux 100 000 visiteurs -principalement professionnels- qui sillonnent les stands tout au long de la semaine. De plus, le nombre croissant de visiteurs étrangers est un moyen pour les entreprises de développer leurs activités au niveau international. L'an dernier, 12 298 internationaux de 110 pays ont fait le déplacement à Rennes. Certains en ont profité pour visiter des élevages ou des entreprises agro-alimentaire. Un vrai échange se crée, notamment  au sein du "club international", espace dédié qui permet de développer son réseau.

 

Le Space est aussi le rendez-vous de rentrée pour nombre d'élus en visites officielles, qu'attendez-vous de leurs annonces ?

M.D. et P.K. D'abord, ce qui fait le Space, ce sont les 100 000 visiteurs et les 1 400 exposants. Ce ne sont pas les visites des officiels, même si cela nous donne une visibilité et de la reconnaissance à notre manifestation. Le Space est le lieu où les politiques peuvent voir sur le terrain le dynamisme d'investissement que génère le monde agricole. Les agriculteurs souhaitent être encouragés plutôt que découragés. Par ailleurs, le Space peut aussi servir de caisse de résonance aux revendications de la profession. Les responsables professionnels n'attendent pas seulement des annonces financières mais aussi réglementaires. ZES, ICPE, 2e pilier PAC avec la modernisation des élevages, conditions de travail, nous avons des attentes. C'est le moment pour les politiques d'entendre nos messages. Nous avons un monde qui vit, nous avons des soubresauts qui trouvent échos au Space.

Propos recueillis par Hélène Bonneau

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité