Aller au contenu principal

MSA PORTES DE BRETAGNE
La priorité aux assurés

La MSA Portes de Bretagne a tenu son assemblée générale le 8 juin dernier. L'occasion pour Gérard Pelhate, également président de la caisse nationale MSA, de présenter les projets du groupe.

"Nous sommes entrés dans une démarche stratégique appelée "ambitions 2015". Plus qu'un nom, des politiques concrètes pour nos clients". Cette politique repose sur trois piliers :
le développement de la structure, une efficacité des services et une ambition de performance collective. Des souhaits à combiner avec "une gestion respectueuse des finances publiques".

Inquiétudes

Si les projets lancés par la MSA sont sous contrôles, la réforme du financement des dépenses de gestion de la structure, voulu par l'Etat, inquiète. A l'initiative des ministères du Budget et de l'Agriculture, la réforme prévoit la suppression du prélèvement d'un pourcentage fixe sur les cotisations émises. A la place, une dotation d'équilibre* serait mise en place. "Ce système prélève toutes nos réserves disponibles, ce qui porte la trésorerie à zéro", explique le président. Et d'ajouter :
"nous ne sommes pas opposés à ce que nos réserves soient solidaires de l'Etat, mais nous devons discuter du mode de financement. Nous devons nous y retrouver financièrement". D'autant que des questions se posent, pour Jaques Rolland, directeur général de la MSA Portes de Bretagne :
"dans ce contexte, que devient le fond de solidarité agricole ?" Une réflexion qui amène le président à repréciser "l'attachement des différentes caisses locales à leurs indépendances sur la gestion des fond au niveau local. Suivant les territoires, les besoins divergent, les conseils d'administration adaptent leurs services". Une particularité qui "mérite d'être discutée", avertit le président.

Proximité

Afin de garder un contact fort avec ses assurés, la MSA Portes de Bretagne a lancé une politique d'accueil harmonisée en 2011. Un choix qui porte ses fruits puisque "aujourd'hui, chaque assuré se trouve à proximité d'une agence, dans un rayon de 25 kilomètres", assure Jacques Rolland. Les horaires de onze agences ont également été harmonisées pour se fixer à une ouverture chaque matin de 9h à 12h et à un accueil sur rendez-vous l'après midi. "Nous avons développé des prises de contact en direct pour des dossiers qui demandent une présence particulière, plus d'échange, plus de préparation, voire plus de confidentialité", insiste le directeur général.
Hélène bonneau
*La dotation d'équilibre serait calculée par différence entre les dépenses autorisées par la convention d'objectif de gestion (COG) et les recettes tirées par la MSA des activités qu'elle développe dans le prolongement du service public.

Réduction de personnel

En dix ans, les effectifs sont passés de 700 salariés à 602, en mettant en place la politique du non remplacement d'un départ à la retraite sur trois. Une diminution de personnel qui correspond à une spécialisation des sites (Bruz et Vannes). "Nous souhaitions éviter les doublons", précise le président. Pour ce faire, un effort financier a été réalisé quant' à la formation. "Nous n'avons poussé aucun de nos collaborateurs à changer de site. Ainsi, un nombre conséquent du personnel embauché pour des postes administratifs a été formé à l'accueil des assurés et vice-versa. Un changement qui s'est bien déroulé dans l'ensemble, dans la concertation", se félicite le président, Gérard Pelhate.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à l'Agriculture

Le président élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire américain à…

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité