Aller au contenu principal

"La profession a besoin d'un syndicalisme fort et réaliste"

René Collin, président, et Loïc Guines, trésorier de la FDSEA, reviennent sur les temps forts de 2008 et les grands dossiers qui attendent le syndicalisme en 2009.

René Collin, président, et Loïc Guines, trésorier de la FDSEA.
René Collin, président, et Loïc Guines, trésorier de la FDSEA.
© Cécile Julien

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman","serif";}

1)      2008 a été une année intense sur le plan syndical. Quels en ont été les temps forts ?

 

-         René Collin : 2008 aura été marqué par le dossier laitier. La fin de campagne a été marquée par des sommets en terme de production et des prix élevés. Certaines entreprises ont rapidement eu des difficultés à suivre les recommandations de prix. Ajoutez à cela la remise en cause des accords interprofessionnels par la DGCCRF et vous obtenez la nécessité d'une forte mobilisation syndicale pour remettre toutes les entreprises autour de la table et démontrer aux Pouvoirs publics qu'un accord interprofessionnel est indispensable pour la stabilité de la filière. Cela n'a pas empêché qu'une entreprise qui n'avait pas anticipé les évolutions de marché soit entrée dans la brèche en baissant les prix. Face à cette baisse non contrôlée et aux différences de prix entre entreprises, le syndicalisme s'est fortement mobilisé. Cette mobilisation a permis aux discussions interprofessionnelles de reprendre et de bâtir un nouveau plan d'action pour la filière.

-         Loïc Guines : cette affaire Entremont a montré que l'interprofession est bien nécessaire. Son rôle est légitime pour limiter les divergences de prix entre entreprises et apporter de la stabilité à la filière. Nos actions ont remis l'interprofession sur les rails.

-         René Collin : la mobilisation a été également forte dans d'autres dossiers. Pour la filière viande bovine, où le revenu a fondu de 50% en 2 ans, nous avons obtenu un train de mesures pour passer la crise mais tout n'est pas réglé. Le syndicalisme a également obtenu la prise en charge à 100% du vaccin contre la FCO. Dans une autre production en difficulté, le veau de boucherie, nous avons, par exemple, rencontré un intégrateur-abatteur pour connaitre ses intentions. Face à une baisse d'activités, nous voulons obtenir un accompagnement à la cessation d'activités. Le syndicalisme est intervenu pour réécrire les contrats et défendre les droits des agriculteurs. Autre dossier sur lequel la mobilisation syndicale a été forte, celui du porc. Nous avons obtenu des prises en charge de cotisations sociales, des reports d'annuités MSA, des aides FAC. Les actions en grande surface ont permis de mettre en avant VPF. La mobilisation importante a permis de dénoncer la mauvaise répartition des marges. Le même problème de marges et de contrôles des origines a été mené dans la filière légumière. Un travail important du syndicalisme a permis d'obtenir des améliorations non négligeables pour les retraites. Cependant, les retraites agricoles restent faibles. Les actifs doivent être conscients que vouloir minimiser leurs cotisations sociales aura des conséquences demain sur le niveau de leur retraite.

-         Loïc Guines : ces acquis montrent bien le besoin d'un syndicalisme qui alerte les Pouvoirs publics, qui négocie des aides qui bénéficient à tous. L'absence de syndicalisme reviendra à une absence de défense. A chaque fois que nécessaire, nous entamons un bras de fer pour arriver à un consensus avec les Pouvoirs publics. La profession a besoin d'un syndicalisme fort et responsable, réaliste et non utopiste.

 

2)      2009 s'annonce encore chargée sur le plan syndical. Quels dossiers sont sous les feux de l'actualité ?

-         René Collin : nous sommes particulièrement vigilants à la mise en place des actions issues de la conférence sur le revenu. Le bilan de santé de la PAC sera un gros dossier de 2009. Les réflexions se poursuivent entre le syndicalisme et le réseau des chambres.

-         Loïc Guines : les décisions politiques auront des conséquences sur l'agriculture de notre région. Le syndicalisme réfléchit à ces conséquences pour faire des propositions et utiliser au mieux la boite à outils de la PAC.


3)      Et au niveau de la vie du réseau ?

-         Loïc Guines : 2008 a vu la mise en place de la carte moissons. Cette carte permet d'obtenir des avantages dans différentes enseignes. C'est un geste de reconnaissance pour l'engagement, l'investissement de nos adhérents. Cette carte, que les gens ont pu appréciée dès les fêtes de fin d'année, sera renouvelée et enrichie de nouvelles enseignes. D'ici un an à 18 mois, nous allons y ajouter des enseignes locales.

-         René Collin : Notre approche convainc. J'en veux pour preuve le pourcentage d'agriculteurs syndiqués à la FDSEA qui est en hausse. Nous avons revu notre mode de cotisation. Le nouveau système s'appuie sur une cotisation à l'actif et sur une autre partie pour la surface et les produits.

-         Loïc Guines : ce nouveau mode de calcul apportera une simplification, qui permettra à notre équipe administrative d'y passer moins de temps et donc d'en avoir plus pour la défense syndicale. Dans ce même esprit d'efficacité, nous allons développer la communication par mail et textos.

-         René Collin : 2009 fera également se poursuivre la formation des élus locaux et l'accompagnement des syndicats locaux dans leur écoute et leurs actions.

 

4)      Quels sont les prochains grands rendez-vous de la FDSEA ?

-         René Collin : ce début d'année est déjà chargé. La mobilisation syndicale ne faiblit pas. Une action, avec tous les acteurs économiques, contre la taxe Borloo est prévue le 4 février.

-         Loïc Guines : la journée laitière aura lieu le 5 février à Bédée, en présence du secrétaire général du Copa/Cogeca qui nous apportera sa vision européenne.

-         René Collin : nous convions tous nos adhérents à l'assemblée générale de la FDSEA le 12 mars. Nous y présenterons le rapport d'orientation, construit autour des préoccupations qui ont émergé lors des réunions cantonales. Une table ronde réunira des représentants des filières, de la coopération, de la distribution et Xavier Beulin, vice-président de la FNSEA. Ensuite la vie du réseau se poursuivra par le congrès de la FNSEA et ceux des différentes sections. Au niveau départemental, nous ferons également vivre commissions et sections pour que chaque adhérent trouve sa place.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité