Aller au contenu principal

Contrat de projets
La région prête à signer

Jean-Yves Le Drian et Jean Daubigny sont finalement parvenus à un accord au terme duquel, notamment, l'agriculture percevra une "rallonge" de 37,4 millions.
Jean-Yves Le Drian et Jean Daubigny sont finalement parvenus à un accord au terme duquel, notamment, l'agriculture percevra une "rallonge" de 37,4 millions.
© TERRA
Sous réserve du vote des conseillers régionaux le jeudi 29 mars, la hache de guerre est enterrée entre l'Etat et la région Bretagne qui se dit prête à signer le contrat de projets 2007-2013. Il aura donc fallu plus d'un an de négociations sur le montant de l'enveloppe pour parvenir à cet accord au terme duquel l'Etat versera près de 600 millions d'euros, au lieu des 500 initialement prévus, alors que la région en demandait plus de 730.
Au total, avec l'effet levier, ce sera près de 1,4 milliard d'euros qui pourra être ainsi mobilisé a souligné Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional, lors d'une conférence de presse commune avec le préfet de région, Jean Daubigny. Jean-Yves Le Drian n'a pas caché sa satisfaction quant au volet enseignement supérieur et recherche qui obtient 160 millions de l'Etat, ce qui devrait permettre de dégager une enveloppe globale (avec le Feder, la région, les départements et les agglomérations) de 407 millions. "Une très grande avancée, a commenté le président du conseil régional. Nous n'avons jamais obtenu une telle enveloppe". Les seuls regrets de l'élu régional ? Les enveloppes trop faibles accordées aux ports de commerce, à la culture et au volet territorial.
Le préfet de région, tout en rappelant que ce contrat de projets n'avait pas les mêmes ambitions que le contrat de plan précédent, a néanmoins mis en avant les efforts consentis par l'Etat : + 18% sur le montant de l'enveloppe initiale consacrée à la Bretagne. Avec notamment des sommes, selon lui, "significatives" allouées à l'agriculture, au départ dotée de 60 millions et auxquels viendront s'ajouter 37,4 millions.
Un effort d'autant plus nécessaire, pour Jean Daubigny, que la moitié de cette enveloppe supplémentaire sera destinée à l'installation. "Nous ne pouvons pas laisser mourir les petites exploitations, a-t-il affirmé. Elles procèdent de la diversité des productions". Pour le préfet de région, l'agriculture est un secteur clé, notamment parce qu'il est source d'emplois, directs et indirects. Le reste de ce complément sera consacré à l'environnement et au travail sur les bassins versants, le volet reconquête de l'eau, a encore souligné Jean-Yves Le Drian, permettant de mobiliser 153 millions d'euros.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Fébrilité de la filière à l’approche de la fin de la castration à vif
À l’occasion de son assemblée générale, la Fédération nationale porcine (FNP) a demandé un changement de la grille de paiement de…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
L'agriculture se glisse entre les deux tours
Les FDSEA et JA de Bretagne avaient, dès la publication des listes de candidature pour les élections régionales, invité les…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Publicité