Aller au contenu principal

Portes ouvertes en maraîchage bio
La SEHBS forme 20 stagiaires par an

Près de 150 stagiaires ont été formés en 10 ans en maraîchage bio par la Chambre d'agriculture du Morbihan et sont titulaires d'un brevet professionnel. Le sésame pour l'installation aidée. Pour présenter ce parcours, jeudi dernier, la Station Expérimentale Horticole de Bretagne Sud, à Auray, ouvrait ses portes.

 

Par petit groupe, dès 13h30, ils ont commencé à arriver. Jeunes en formation ou après une expérience professionnelle avec l'envie d'une nouvelle vie, ils sont une soixantaine à avoir parcouru les différents ateliers  imaginés pour l'occasion. L'occasion leur a ainsi été donnée de  rencontrer les professionnels, formateurs, maraîchers, techniciens ou roupement des agriculteurs biologiques,  tous susceptibles de répondre à leurs questionnements, depuis les itinéraires de formation jusqu'à l'étude des moyens de financement de leur cursus.

A leur portée, une formation  qualifiante mise en place il y a 10 ans par la Chambre d'agriculture du Morbihan et répondant au rythme de chacun suivant son parcours. Et cerise sur le gâteau, une station expérimentale proche, la SEHBS à Auray. Un outil de recherche mais également un outil pédagogique en pointe,  permettant l'apprentissage et l'échange avec des experts et le suivi d'essais en place. Une formation "sur mesure", adaptée au projet de chacun que 20 stagiaires ont suivi l'an passé. La prochaine rentrée pour cette filière aura lieu en septembre prochain. Il reste encore des places, qu'on se le dise !

 

Claire Le Clève

 

Légende : Jean Philippe Calmet est conseiller spécialisé en agrobiologie, responsable de la Station Horticole de Bretagne sud de Kerplouz à Auray. Lors des portes ouvertes, le 20 mai dernier, les différents essais en cours ont été présentés.

 

Myriam Le Gleut

Des fleurs comestibles en bio

 

S'installer en fleurs comestibles biologiques, c'est le projet mûrit par Myriam Le Gleut. Après 10 ans d'une vie professionnelle consacrée à la location de bateaux de plaisance, la jeune femme retourne a sa passion première : les fleurs. Mais comestibles et bio.

 

"J'ai toujours nourri une vraie passion pour les fleurs. C'est un projet ancien. Alors je quitte la mer pour la terre, c'est un autre projet de vie. Il y a un an, j'étais déjà là pour les portes ouvertes.  Je devais commencer ma formation en maraîchage bio en  en ce début d'année 2010, je la ferai en 2011" dit, dans un grand sourire, Myriam Le Gleut. Le temps de mettre au monde un bébé et elle reprendra son projet mis en suspens. "J'ai un an pour passer mon BPREA et m'installer. Je suis venue dire aux formateurs que ça m'intéressait toujours". Et si la formation qu'elle compte entreprendre est plus adaptée aux légumes, "je vais devoir la transposer aux fleurs, plus de 150 espèces sont comestibles. Je compte destiner la production aux particuliers avec la vente par Internet mais aussi aux restaurateurs, au réseau des magasins bio". Mais avant cela, se former est indispensable. Une formation adaptée, à ses acquis antérieurs et à ses horaires, souple grâce au rythme et au lieu de formation, parfois en autonomie, et professionnelle. Et la jeune femme a décidé de ne rater aucune étape de son parcours à l'installation avant l'âge butoir des 40 ans. "Actuellement nous cherchons des terres autour de la maison, car en pleine période de production, il faudra que je sois à coté. Il ne me faut pas beaucoup de surface, 3 ha, c'est un petit projet". Un projet qui devrait se concrétiser entre Plumergat et Mériadec.

 

Légende : Myriam le Gleut, à gauche, entamera dès janvier prochain son BPREA en maraîchage bio à la Chambre d'agriculture du Morbihan avec le projet de s'installer en fleurs comestibles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité