Aller au contenu principal

PLANTS DE POMMES DE TERRE
La station de Kerloï toujours plus présente

La journée "portes ouvertes", le 15 septembre dernier, a été l'occasion de présenter les nouveautés de la station de Kerloï mais aussi de faire le point sur le poids que représentent désormais les variétés de Bretagne Plants.

Cette année, 4 variétés issues de la station de Kerloï sont en première année d'essais, 3 en France et une aux Pays-Bas.
Cette année, 4 variétés issues de la station de Kerloï sont en première année d'essais, 3 en France et une aux Pays-Bas.
© Terra

Avec 7 variétés en cours d'inscription, 4 en première année d'essais, 3 en seconde année, et 3 inscriptions en 2010, deux en France et une en Italie, la station de Kerloï poursuit son travail de création variétale. Et continue à explorer tous les segments du marché de la pomme de terre. "Sur les 7 variétés en cours d'inscription, 2 sont de type consommation, 3 sont des "chair ferme", une est destinée à la transformation industrielle et une est de type export", énumère Dominique Morvan, président de Bretagne Plants.

 

 

Export et chair ferme

Au fil du temps, les variétés de Kerloï sont de plus en plus présentes. "En 10 ans, les tonnages de plants commercialisés ont été multipliés par 4, se félicite Emmanuel Guillery, directeur de Bretagne Plants. En 2010, les surfaces ont atteint près de 1 200 ha en Bretagne et 125 ha hors Bretagne, ce qui représente près de 32 000 t de plants".
Le développement a été particulièrement net à l'export puisque les variétés de Bretagne Plants, Elodie, Alaska, Océania, Universa..., assurent 25% des exportations bretonnes et sont présentes dans plus de 20 pays. Et le segment des "chair ferme", qui a démarré en 2003, représente déjà plus de 5 000 t, avec des variétés comme Gourmandine, Galante, Celtiane...

 

 

Une large base de sélection

Cette journée "portes ouvertes" a aussi été l'occasion, pour Bretagne Plants, de recevoir des obtenteurs polonais, avec qui la station fait des échanges de matériel génétique, "ce qui nous permet de ramener un peu de diversité dans les parents qui serviront à nos croisements", indique Emmanuel Guillery. La même démarche sera sans doute menée avec un obtenteur québécois, également présent à Kerloï la semaine dernière. "L'idée est d'élargir notre fonds génétique"

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Légumes de conserve, gérer la variabilité et le prix juste
Une campagne mitigée avec une tendance aux moindres performances des légumes en conserve et surgelé. La Bretagne n’échappe pas au…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

Une farine pleine de promesses
Produire une farine à base de blé issue d‘une agriculture locale et raisonnée, tout en répondant aux attentes du consommateur,…
Tout Feu Tout Frais traque additifs, conservateurs, colorants et arômes
À Plabennec (29), voilà 20 ans déjà que Brédial et sa marque Tout Feu Tout Frais traquent sans relâche additifs, conservateurs,…
Publicité