Aller au contenu principal

La transition agricole est en route, faisons-le savoir

Didier Lucas, président de la chambre d’agriculture des Côtes d’Armor.

La transition agricole a commencé. Diminution des intrants, réduction des antibiotiques, sans OGM, sans pesticides, prise en compte du bien-être animal… Cette transition dont tout le monde parle sans lui donner le même sens, est attendue et nécessaire. Mais jusqu’où ces transformations mèneront-elles l’agriculture française ? La transition agricole nécessite une génération pour être efficiente.

Il y a quelques décennies, les agriculteurs étaient unanimement respectés. Ils cultivaient "le sang de la terre" pour nourrir la population. Le plus noble des métiers, dont la fonction première est de nourrir et de permettre un équilibre sociétal, ne fait plus faire vivre tous ses agriculteurs.

À l’heure où l’agriculture française est reconnue la plus sûre au monde, voulons-nous collectivement prendre le risque de la soumettre à la pression des militants végan, les anti-consommation, anti-industries agro-alimentaire, dont les propos sont largement relayés et pris pour argent comptant ? Imposer des normes toujours plus drastiques, auxquelles aucun autre pays au monde ne peut répondre, mènera inévitablement à la faillite de notre agriculture et de la filière alimentaire qui en dépend.

Évaluons les demandes de nos concitoyens et les besoins alimentaires. Prenons le temps de la recherche et de la réflexion partagée, pour que ces transitions n’aient pas un impact alimentaire négatif que les générations à venir pourraient nous reprocher.

Et surtout prenons la parole pour expliquer ces transitions en cours dans notre profession. C’est une mission prioritaire de nos chambres d’agriculture aujourd’hui, d’encourager et d’accompagner les agriculteurs vers les évolutions essentielles à la préservation de notre bien commun. Mais gardons à l’esprit que toute évolution - aussi nécessaire que souhaitée - doit aussi permettre à ces femmes et ces hommes, une qualité de vie et rémunération légitimes.

À nous d’expliquer aux citoyens, aux professionnels de l’alimentaire aussi, qui valorisent et vendent nos produits, les efforts fournis par les agriculteurs, leur engagement au quotidien pour relever les défis économiques, environnementaux, climatiques et sociétaux. Espérons que demain, leur prise de conscience dicte leurs choix et entraîne avec eux une nouvelle forme de consommation.

Rappelons-nous que nos structures familiales, dispersées dans le territoire, restent la meilleure garantie d’un échange entre consommateurs et agriculteurs pour avancer - en inter-générations - vers un chemin commun. Continuons d’expliquer notre métier avec véracité, nous, les agriculteurs engagés, tournés vers l’avenir et pas seulement comme des techniciens du vivant.

Il y a quelques mois, j’ai eu l’occasion de découvrir Madagascar. À côté de la beauté des paysages, une précarité sans nom et des enfants qui ont faim. Ça prend aux tripes quand nous, Français, sommes gavés de nourriture saine et sécurisée. 2020 est une nouvelle décennie, ne gâchons pas le potentiel agricole de notre région au motif du "tout - tout de suite".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Les ministres trouvent un accord sur la future PAC

Le 21 octobre à l’aube, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur la prochaine PAC qui ouvre la…

"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Publicité