Aller au contenu principal

SAFIR
La vitrine de l’agriculture collective et solidaire

La commune de Treffieux (44) accueillera le prochain Safir (Salon des fourrages et des initiatives rurales). Tous ses acteurs se sont réunis pour le lancement officiel de la manifestation.

Environ 150 personnes se sont rendues à Treffieux pour le lancement officiel du Safir 2009, qui se tiendra les 3, 4 et 5 septembre prochains.
Environ 150 personnes se sont rendues à Treffieux pour le lancement officiel du Safir 2009, qui se tiendra les 3, 4 et 5 septembre prochains.
© Terra

"Trois salons en un !" : c’est avec cette accroche que se présente le Safir, nouvelle formule, à quelques mois de sa prochaine édition qui se tiendra les 3, 4 et 5 septembre sur le site de Gruellau, à Treffieux. Une présentation générale de la manifestation, qui se décline en "Planète Cuma", "Salon énergies et climat" et "Université aux champs", s’est déroulée au début du mois, en présence de tous ses acteurs et ses partenaires, techniques et financiers.
Porté par les Cuma de l’Ouest, l’association Aile et le journal Entraid, et visant à mettre en valeur les savoir-faire et initiatives des groupes d’agriculteurs et d’agricultrices en Cuma, ce salon est organisé tous les deux ans dans un département différent. Cette année, c’est la Loire-Atlantique qui accueille la manifestation, plus particulièrement la commune de Treffieux, au sein de la communauté de communes de la région de Nozay, elle-même partie du Pays de Châteaubriant.

Envergure nationale

Jacqueline Ségalen, présidente de la communauté de communes et vice-présidente du pays de Châteaubriant, et Annie Phillipot, adjointe au maire de Treffieux, sont venues exprimer l’intérêt que portent leurs collectivités locales à cette manifestation : "Nous sommes un territoire où l’agriculture est développée et active. Nous voyons ce salon comme un vecteur d’image pour une agriculture collective et solidaire, qui pourra avoir un impact important pour la formation des jeunes. N’oublions pas que nous sommes le territoire où Jules Rieffel a démarré ! Nous y voyons aussi un lien fort avec notre pôle d’excellence rurale sur la valorisation économique des bio-ressources et énergies renouvelables".
"C’est un salon qui a une amplitude énorme", confirme le finistérien Hervé Prima, président du Safir. Car même s’il se déroule dans l’Ouest, il est d’envergure nationale : plus de 30 000 personnes y sont attendues. Son ancienneté (près de 30 ans), sa notoriété, mais aussi sa capacité à s’adapter aux thématiques du moment, en particulier, cette année, le développement durable, explique ses nombreux partenariats : les collectivités locales, le conseil général, la région des Pays de la Loire, les chambres d’agriculture, Terrena, Groupama, le Crédit agricole et le Crédit mutuel font partie de ses soutiens "de la première heure".

Au programme...

Marie-Christine Blondiau, la directrice du salon, et Dominique Guého, son directeur technique, ont présenté les grandes lignes du contenu de "Planète Cuma". "Ce sera du concret, du réel. D’ailleurs, sur le site, on commence déjà à voir les effets du Safir !". Les thèmes abordés sont, en effet, pour la plupart, très techniques : matériels de récolte du maïs ensilage, matériels de distribution des fourrages, entretien du sol (une fosse pédologique sera creusée), entretien des cultures, systèmes fourragers et herbe (collections fourragères, mélanges céréaliers…), agriculture de précision.
D’autres thèmes, moins techniques, seront traités, mais toujours avec des illustrations de terrain : le transport en agriculture, le métier d’agriculteur (nouvelles formes d’organisation..), le métier de salarié agricole ou encore le territoire (dynamiques territoriales, gestion des déchets...).
Les thèmes de Planète Cuma sont portés par des groupes de travail, dans lesquels les membres des Cuma de Loire-Atlantique sont particulièrement actifs. "Mais nous ne pourrions pas tout faire tous seuls !", reconnaît Christophe Perraud, président de la section de Loire-Atlantique de l’Union des Cuma des Pays de la Loire. "Nous avons fait appel à toutes les forces, toutes les compétences là où elles se trouvent. Nous avons la responsabilité de réussir ensemble, c’est une belle école".
Le salon des énergies et changements climatiques a, quant à lui, été présenté par Sophie Merle, de l’association Aile. Il mettra en valeur les innovations techniques ou organisationnelles en matière d’énergie, et s’appuiera particulièrement sur des exemples du pays de Châteaubriant, avec lequel le partenariat est très étroit. On retrouvera dans ce salon des ateliers thématiques sur le bois-énergie, l’écoconstruction, les économies de carburant, les presses à huiles, ainsi qu’un grand nombre de conseils "neutres" sur toutes les thématiques liées à l’énergie.
Enfin, le troisième salon composant le Safir est celui nommé "Université aux champs". Il s’agit d’un ensemble de forums, conférences et débats, sur des questions de sociétés, qui évoqueront l’énergie et le changement climatique, les modes de production de demain (PAC, Grenelle, circuits courts…) et l’avenir des Cuma à l’horizon 2020.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité