Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Prix du lait
L'accord du 18 août décrypté pour les producteurs

Pour expliquer dans le détail l'accord signé le 18 août dernier, la section lait de la FDSEA vient d'organiser 4 réunions d'information à l'attention de ses adhérents.


"Sans accord, ça aurait été pire". Pour autant, pas question, pour la section lait de la FDSEA de se satisfaire de l'accord signé le 18 août dernier. Accord qu'elle a tenu à détailler lors des réunions d'information qu'elle a organisé à l'attention de ses adhérents, cette semaine.

Produire au prix allemand ?

"Un double tunnel a été acté, permettant aux entreprises françaises de ne pas s'éloigner de plus de 10 €/1 000 l du prix allemand par mois, 8 € en moyenne sur l'année, détaille François Plougastel. Vendre notre lait au prix allemand, oui, si on a les mêmes conditions de production qu'eux". Et le président de la section lait de la FDSEA de citer une TVA nettement plus avantageuse de l'autre côté du Rhin, un avantage chiffré à 12 ou 13 €/1 000 litres. Et un paiement à la qualité différent. "Leur prix de base est calé sur 400 000 cellules, 100 000 germes, pas de lipolyse, pas de butyriques... Soit un différentiel de prix de 5-6 €/1 000 litres".
Avant de s'engager dans ce double tunnel, reste donc à savoir de quel prix du lait on parle, en France comme en Allemagne ! "Il existe de nombreuses distorsions de concurrence, fiscales, sociales, environnementales...", rajoute Serge Le Doaré, membre du bureau de la section lait.

Quelle gestion des volumes demain ?

Mais là n'est pas la seule inquiétude des producteurs. "A la demande des entreprises, on vient de changer de système de calcul pour la flexibilité, afin qu'elle demeure négative", s'insurge la section lait de la FDSEA. Et, dans les indices qui servent au calcul du prix du lait, la valorisation des produits de grande consommation sur le marché intérieur n'a pas évolué. "C'est parce que nos entreprises n'arrivent pas à passer de hausses auprès de la grande distribution que le prix du lait ne progresse pas plus".
Autre sujet de discorde : la gestion des volumes. "La France refuse de tout mettre en oeuvre pour produire son quota, explique la section lait de la FDSEA. Qui dénonce aussi la frilosité des entreprises à s'engager sur des volumes supplémentaires. "Les laiteries privées se sont développées à l'étranger et entendent attaquer le marché mondial à partir de volumes produits ailleurs que chez nous".

Retrouver du pouvoir

"Depuis 5-6 ans, tous les étés sont chauds en production laitière, constate François Plougastel. Et il nous faut nous battre tous les 3 ou 6 mois pour faire respecter l'accord sur le prix du lait". Et le président de la section lait de s'interroger sur l'interprofession. "Est-ce encore le lieu pour fixer le prix du lait ? N'est-il pas temps d'imaginer autre chose ?".
Le projet d'OP, organisations de producteurs, regroupées en AOP, permettrait de rétablir le rapport de force en faveur des producteurs. "Ce n'est qu'unis et organisés que nous pourrons vivre de notre métier". Un projet auquel les producteurs de la Sill et Roland ont commencé à réfléchir. "Chez Even, pourquoi ne pas partir des délégués communaux, plaide Pascal Crenn, producteur de lait à Guipavas. Ils pourraient discuter prix, contractualisation, sortie des quotas...". Un système qui pourrait s'étendre aux autres coopératives. "Et voilà la première AOP constituée".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité