Aller au contenu principal

Lactalis : le bras de fer est engagé

La mise en place des contrats chez Lactalis devient un sujet de plus en plus conflictuel. Les producteurs ont participé à 5 réunions de négociations avec l'entreprise. A leur issue, Lactalis vient d'écrire à tous ses producteurs en leur proposant de signer une version II du contrat. Lactalis indique avoir écouté les représentants des producteurs. Or, ces derniers estiment que l'essentiel de leurs demandes a été ignoré. Les négociations sont rompues. On se dirige tout droit vers un bras de fer.

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le sujet de la contractualisation. Les producteurs Lactalis, regroupés au sein d'une association du Grand Ouest étaient réunis lundi dernier à Rennes.
Ils veulent éviter que leur volonté de dialogue et de concertation avec l'entreprise ne se retourne contre eux. Leandre Georget, représentant régional, le rappelle : "les producteurs ont besoin de leur entreprise, et l'entreprise a besoin de ses producteurs. Mais Lactalis a décidé de passer en force". Des négociations ont bien eu lieu avec l'entreprise, qui ont permis "d'avancer et d'obtenir quelques modifications qui vont dans le bon sens, mais on est loin d'avoir un contrat équilibré".
Pour les représentants des producteurs, la stratégie de Lactalis est claire. Le décret sur la reconnaissance des groupements n'étant pas sorti, l'entreprise veut "passer en force" et écarter délibérément des négociations, et de la signature des contrats, les groupements et les représentants des producteurs.
Ces derniers rappellent qu'il leur semble intolérable de voir chaque producteur s'engager seul par contrat, directement avec l'entreprise. Ils exigent une représentation tripartite producteur, entreprise et organisations de producteur, garantissant un certain équilibre dans les négociations, une transparence des clauses et un traitement identique, quelle que soit la zone géographique, le volume de production et la production elle-même.
Ils conseillent à leurs collègues de "ne pas signer cette seconde version du contrat". C'est la seule façon de ramener Lactalis à la table des négociations, afin de réécrire, de rééquilibrer le contrat. "Votre statut actuel vous protège beaucoup mieux que ce projet de contrat", précisent-ils encore.Les producteurs veulent, demain, en appeler au médiateur et interpeller les politiques, responsables, selon eux, en partie, de cette situation, dans la mesure où ils ne permettent pas l'établissement d'un rapport de force équilibré dans cette négociation.
Jean Dubé
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité