Aller au contenu principal

L'agriculture au coeur de l'identité bretonne

Labourerien-douar Breizh. Pour rappeler que l'agriculture est une "composante essentielle de l'identité bretonne", l'association Agriculteurs de Bretagne vient de décliner son nom et son logo en breton.

Autour du logo en breton d'Agriculteurs de Bretagne, Didier Goubil, agriculteur à Poullaouen, et Pierre Bihan Poudec, secrétaire de l'association, et les Frères Morvan, Yvon et Henri.
Autour du logo en breton d'Agriculteurs de Bretagne, Didier Goubil, agriculteur à Poullaouen, et Pierre Bihan Poudec, secrétaire de l'association, et les Frères Morvan, Yvon et Henri.
© terra

Kalz muioc'h eget magan ac'hanoc'h". Mardi dernier, c'est en breton qu'Agriculteurs de Bretagne a ouvert sa conférence de presse. En commençant d'abord par rappeler son slogan, "bien plus que vous nourrir", car l'agriculture, c'est aussi une richesse économique et sociale, puisqu'elle génère plus de 40% du chiffre d'affaires et 30% des emplois des entreprises de notre région. "Mais l'agriculture est aussi une composante essentielle de l'identité bretonne", rappelle Pierre Bihan-Poudec, secrétaire de l'association.

Le breton aux champs

La preuve ? "Le breton, nous ne l'avons jamais appris à l'école, racontent les frères Morvan, agriculteurs en retraite à Saint Nicodème (22). Nous l'avons appris au contact de nos parents, de nos voisins au gré des travaux des champs". Et les célèbres maîtres du kan ha diskan de revenir sur les premières fois où ils ont entendu chanter en breton, quand il s'agissait d'inviter les voisins à réaliser la dalle d'une maison neuve en "venant danser une partie de la nuit sur le sol qui avait été pioché et enduit de terre glaise". Ou d'évoquer les noms des champs, tous en breton, et signalant une particularité, qu'elle soit agronomique, topographique, voire même religieuse.

"C'est sûr qu'avec les îlots 1 et 2 du dossier PAC, on a perdu en précision et en poésie", regrette Didier Goubil qui continue à pratiquer assidûment le breton... à la chasse. "Et si les agriculteurs n'avaient pas continué à perpétuer ces traditions, la culture bretonne n'en serait pas là où elle est aujourd'hui". Une culture bretonne qui a bien failli disparaître... "Nous avons commencé à chanter devant un micro en 1958, se souviennent les frères Morvan. Et au début, le soir, en rentrant chez nous, on se demandait toujours si ça allait continuer". 55 ans plus tard, la question ne se pose plus. "La culture bretonne a de beaux jours devant elle". Et c'est pour rappeler le lien entre agriculture et identité bretonne qu'Agriculteurs de Bretagne décline désormais son nom, son logo et ses publications en breton.

L'agriculture au coeur de l'économie

Si l'agriculture a contribué à la culture bretonne, elle a également joué un rôle important dans le développement économique de la région. Et Pierre Bihan Poudec d'évoquer son prédécesseur à la tête de la Sica de Saint Pol, Alexis Gourvenec, à l'origine du désenclavement de la Bretagne, du développement de l'université de Brest, de la création du port du Bloscon, à Roscoff et de la compagnie maritime Brittany Ferries... "Aujourd'hui encore, ce sont les agriculteurs qui sont à l'origine du projet rail-route, de la valorisation des co-produits de nos cultures légumières...". Avant de rappeler quelques évidences. "Il faut d'abord une économie forte pour pouvoir développer une identité culturelle forte. Alors, il faut se battre pour maintenir l'activité ici !"

 

Chantal Pape

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Albane et Sébastien ont ce "goût à traire"
"Que les jeunes n’aient pas peur de s’installer, c’est prenant mais il y a plein d’avantages !". Albane Le Gal et Sébastien…
Nouvelle convention collective nationale pour l’agriculture en 2021
À partir du 1er avril 2021, une convention collective nationale couvrant toutes les entreprises et les salariés de la production…
Son foncier permet une installation et restructure deux exploitations
Producteur de lait à Poullan sur Mer (29), Jean-Claude Péron, 57 ans, souhaitait lever le pied. Après réflexion, il décide de…
Former 150 jeunes chaque année
Le groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son centre de formation va ouvrir cette année. 150 jeunes y seraient formés…
Demain 10 000 ha de Leggo !
Dans le cadre de l'ambition française de développement de l'autonomie protéique, le grand ouest se fixe pour objectif de répondre…
Agriculture : bienvenue en 2030 !
L’année 2021, débute. Après une année particulière, qui aura marqué les esprits, mais aussi un tournant dans le monde agricole et…
Publicité