Aller au contenu principal

L'agriculture au féminin

Lors du forum "100 femmes, 100 métiers", à Brest, la chambre d'agriculture et l'AEF ont misé sur des témoignages pour assurer aux femmes en recherche d'emploi qu'elle avaient toute leur place en agriculture, quelles que soient les productions.

Chambre d'agriculture et AEF, employeurs et salariés étaient présents lors du forum "100 femmes, 100 métiers" pour faire la promotion des métiers de l'agriculture au féminin.
Chambre d'agriculture et AEF, employeurs et salariés étaient présents lors du forum "100 femmes, 100 métiers" pour faire la promotion des métiers de l'agriculture au féminin.
© Chantal Pape

"Dans mon métier, tout me plait". Si Sandrine rêvait d'être coiffeuse, il lui aura suffi d'une seule visite en élevage de porcs pour changer d'avis. "J'avais 13 ans. Après, j'ai passé toutes mes vacances en porcherie. Et j'ai pleuré le jour où ils ont vendu l'élevage". Bien que non issue du milieu agricole, c'est donc tout naturellement qu'elle se dirige d'abord vers un Bac puis un BTS agricole. "Mes parents m'ont poussé à faire ce qui me plaisait". Après quelques remplacements, elle est embauchée en CDI et s'occupe de la verraterie-gestantes, un peu de la quarantaine et de l'engraissement.

Travailler avec les animaux...

Tout aussi passionnée par son métier, Delphine s'est d'abord dirigée vers les métiers du cheval. Mais on lui fait vite comprendre qu'il n'y a guère de débouchés. "J'aimais le contact avec les animaux. Durant mon BTS Acse, j'ai fait des stages en lait, porcs, légumes. Et c'est le porc qui m'a plu". Elle poursuit ses études par un certificat de spécialisation et trouve un premier emploi dans la foulée.
"Ce qui me plait, c'est la polyvalence. Sur l'élevage, je remplace les personnes absentes, en congés, RTT... Je touche un peu à tous les postes et j'aime bien". Non issue du milieu agricole, elle a su trouver sa place en élevage. Mais doit affronter bien des a priori. "Mon père estime que ce n'est pas un vrai métier. Il a à l'esprit le travail des terres, la fourche... et trouve que c'est dégradant".

... ou les plantes

Camille, elle, travaille depuis deux saisons en serre. "J'étais vendeuse et j'ai déménagé pour suivre mon copain. Il me fallait du boulot : j'ai postulé en serre". Un métier qui lui convient. "J'y apprécie la polyvalence. S'il manque quelqu'un, j'y vais. Je bouge tout le temps et j'ai la chance de toucher à tout". Aux femmes qui viennent lui demander ce qu'elle pense de son métier, elle n'oublie pas de mettre en avant ses horaires. "On commence tôt, 7h30 ou 8h30 selon les saisons. Mais on finit à 15h ou 16h. Et, comme on arrête le vendredi midi, on a deux jours et demi de week end". Mais, comme pour Delphine, son père voit son nouveau métier d'un mauvais oeil. "Il estime que c'est juste bon pour les saisons, que ce n'est pas un métier où l'on fait carrière. Alors que mon objectif, c'est de continuer à apprendre et, pourquoi pas, devenir chef de cultures".

Un plus

Pour Daniel Loaec, l'employeur de Delphine et Sandrine, l'arrivée de femmes dans son équipe d'une dizaine de salariés a été un vrai plus. "Au travail, l'ambiance a changé". Et tous sont d'accord pour reconnaître que les tâches physiquement pénibles ayant pratiquement disparu, il n'est pas plus difficile pour une femme que pour un homme de travailler en agriculture. "J'ai investi dans un système de contention, détaille Claudie, seule sur son exploitation laitière pendant 5 ans. Si besoin, je fais différemment, je ruse, je bidouille. Et j'ai assisté à une formation sur l'ergonomie, pour réduire la pénibilité".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité