Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L'agriculture s'adapte... ses acteurs aussi !

Comment accompagner les agricultures de demain ? C'est le thème qu'avait choisi la fédération du commerce et de l'agroalimentaire (FC2A) pour son premier congrès organisé le 25 mai à Saint-Malo.

La fédération du commerce et de l'agroalimentaire a tenu son premier congrès à Saint-Malo.
La fédération du commerce et de l'agroalimentaire a tenu son premier congrès à Saint-Malo.
© Terra

Quel cadre politique demain ? Quelles règles du jeu ? Quelles tendances déjà à l'œuvre et comment s'adapter ? C'était tout l'enjeu de ce congrès organisé à Saint-Malo. Pour répondre aux évolutions des attentes de la société, des marchés et des politiques publiques, l'agriculture s'adapte. Dans le même temps, le profil des agriculteurs évolue et l'agriculture se diversifie.

L'orientation de la future PAC, les accords commerciaux transnationaux ou à l'échelle régionale, la politique agricole de la Région, sont autant de cadres à comprendre pour se projeter. Avec un élément de contexte qui change la donne : le Brexit. D'ou cette question : la France parviendra-t-elle à conserver l'export vers le Royaume-Uni, face à la concurrence d'approvisionnement d'autres pays ? "Il existe des solutions, comme la mise en place d'une période transitoire pour atténuer le choc ou encore la signature d'accords commerciaux", estime Jean-Luc Mériaux, secrétaire général de l'Union européenne du commerce du bétail et des métiers de la viande. "L'international est une solution de court et moyen terme face au Brexit, le marché intérieur est une solution sur le long terme".

Si le cadre des politiques agricoles évolue, le profil des agriculteurs connaît aussi un éclatement. C'est d'ailleurs le sens des travaux menés par François Purseigle sur les nouvelles formes d'exploitation et d'organisations du travail. Pour le professeur des universités en sociologie à l'institut national polytechnique de Toulouse, "on est passé du faire ensemble au faire faire, avec par conséquence une multitude de questions posées aux organisations et acteurs". À l'échelle de la planète, François Purseigle distingue trois types d'agriculture : l'agriculture familiale (90 %), l'agriculture de firme et l'agriculture précarisée. "Au-delà de la taille, on note des différences fortes dans la manière de gérer et il n'y a pas d'un côté l'agriculture familiale consacrée au circuit court et de l'autre l'industrie avec les circuits longs mais la possibilité d'être sur tous les marchés".

Enfin, l'autre élément à prendre compte pour l'agriculture de demain, c'est selon l'agro-économiste, Jean-Marc Seronie, la révolution numérique. "Elle va être aussi forte que l'arrivée du tracteur. L'automatisation, les données et les plateformes sont les trois dimensions qui vont impacter le monde agricole de demain". Sans compter les conséquences du développement de l'intelligence artificielle dont on ne connaît pas encore toute l'étendue.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Phytos : une charte pour garantir des relations de bon voisinage
Le 17 décembre dernier, le Finistère s'est à son tour engagé dans la charte riverains. Signée par la profession agricole et l'…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Publicité