Aller au contenu principal

Lait : "Conseil européen, enfin du concret"

Conjoncture, prix du lait, annonce Lactalis, plan laitier breton... et enfin l'avancée européenne en soutien de la réduction de production. Le point de cette actualité partagé par Hervé Moël, président de la section lait de la FDSEA.

Hervé Moël, président de la section lait de la FDSEA22.
Hervé Moël, président de la section lait de la FDSEA22.
© terra

Qu'en est-il de la conjoncture de la filière laitière ?Quels sont les derniers éléments ?

Hervé Moël. "Aujourd'hui, il y aurait peut-être quelques perspectivesde hausse de marché, avec d'un côté des échanges internationaux qui regagnent en dynamisme grâce aux demandes de la Chine, et de l'autre côté une production dans l'Union européenne qui ralentit. En France, la collecte est inférieure à la campagne passée compte tenu de la conjoncture. Bien sûr, tout cela ne dégage pas encore de tendance".

La moyenne du prix du lait des 12 derniers mois ne cessede se dégrader. Lactalis annonce même sur juilletun prix à 257 €/1000 litres.

H.M. "Il est bon de rappeler qu'en 2016, le prix moyen français est supérieur de 20 €/1000 litres aux autres bassins de production quesont le Danemark, les Pays-Bas, l'Allemagne et la Belgique. Il s'agit bien là du résultat du travail syndical mené à partir de la charte de valeurs défendue par la FNPL. Bien évidemment, je ne peux être satisfait du prix payé aux producteurs. Le syndicat FDSEA met tout en oeuvre pour accompagner ceux confrontés à des problèmes detrésorerie. Nous faisons pression auprès des banques pour qu'elles trouvent des solutions temporaires ; auprès de l'administration pour mettre en place un nouveau fonds d'allègement des charges destiné aux producteurs de lait, compte tenu de l'évolution négative des bilans comptables".Quant à Lactalis, il s'agit littéralement de provocation qui montre combien l'entreprise ignore les producteurs. Syndicalement, nous devons être en capacité de mettre la pression. Un appel auprès de nos adhérents prochainement va être lancé afin de mener des actions envers le transformateur privé. Par ailleurs, au sein de la charte laitière de valeurs, la FNPL veut activer la "clause de transparence" qui consiste à solliciter un tiers extérieur en cas de désaccord.

Vous vous êtes exprimé dans une lettre auprès de vos adhérents sur le plan laitier de la Région.Vous êtes plutôt sceptique.

H.M. Oui j'ai souhaité m'exprimer sur le plan laitier breton. Je pense que les MAEC sont destinées à ceux dont le système de production coïncide avec un système d'herbe pâturée et fauchée. Attention aux éleveurs qui ne disposent pas d'un accès facile au pâturage et qui doivent investir dans du matériel coûteux de récolte... Il ne faut pas ignorer la diversité des systèmes de production fourragère existants dans notre région. Cela va segmenter la production laitière bretonne avec un nouveau cahier des charges et des contrôles obligatoires.

La bonne nouvelle la semaine dernière est l'approbation parle conseil européen des ministres de l'agriculture d'un soutienà la réduction de la production de lait ?

H.M. La France, la Bretagne à fortiori, a déjà joué le jeu de la régulation.Les responsables syndicaux attendaient beaucoup des décisionseuropéennes pour réguler les volumes de manière temporaire.C'est une bonne nouvelle de dernière minute qui devraitfreiner la production laitière. Il reste à connaître comment sera fixéela rétribution aux producteurs, de l'ordre de 14 centimes par kilode lait non produit selon les premières annonces. La FNPL alerte sur une utilisation efficiente de cette nouvelle enveloppe. Dans unsouci de cohérence, elle demande que les 150 millions attribués à un soutien individuel soient réservés aux coopératives et aux organisations de producteurs dont la production globale est stabilisée ou en réduction. Il y a urgence à mettre ses mesures en oeuvre pour retrouver de meilleurs cours sur les marchés mondiaux et voir leprix du lait à la production remonter.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Publicité