Aller au contenu principal

Lait : les clignotants au vert

Des atouts, la filière laitière française en a plus d'un dans son sac. La journée laitière organisée par la FDSEA du Morbihan en a rappelés quelques uns. Dans l'Ouest, le lait a de l'avenir à condition de garder un œil sur les coût de production et le partenariat entre producteurs et entreprises.

Pascal Nizan, producteur de lait et
responsable Est Bretagne de Sodiaal, Thierry Roquefeuil, président
de la FNPL, Patrice Guillou, directeur adjoint de production chez
Lactalis.
Pascal Nizan, producteur de lait et
responsable Est Bretagne de Sodiaal, Thierry Roquefeuil, président
de la FNPL, Patrice Guillou, directeur adjoint de production chez
Lactalis.
© claire le clève




"Arrêtez d'avoir peur !"
Dans sa démonstration, Anne Richard, directrice économie et
territoire au CNIEL ne dira pas autre chose : les clignotants de
la production laitière sont durablement orientés au vert. En
premier lieu à cause de la demande mondiale. Elle est inexorablement
tirée par l'accroissement de la population. Dans ce contexte,
l'Europe, est le deuxième exportateur mondial et la France y est le
deuxième pays producteur, exportant près de 43 % de son lait. "Et
si développement de la production il y a, ce sera vers l'export
",
affirme -t-elle. Mais avec la levée des quotas, d'autres contraintes
apparaissent.


Sans protection au frontière, la
volatilité des cours est la même que sur le marché mondial. Tout
producteur y est confronté, partout. Le vrai enjeu des années à
venir est bien celui du coût de production selon l'économiste. Et
là, coté producteur français, "vous avez un atout
considérable, 50 à 80 % de l’alimentation de vos vaches vient de
l’exploitation
". Pour s'exonérer de la volatilité,
l’autonomie alimentaire sera déterminante. Produire du lait ?
Avec 69 000 sites de production hexagonaux livrant en moyenne 350 000
l en 2012, les projections n'esquissent plus que 45 000 sites dans 8
ans, livrant 600 000 l en moyenne. La restructuration est en marche,
et l'Ouest laitier concentrera encore la production laitière. "Avec
le coût de production, le vrai enjeu sera que vous producteurs soyez
en mesure de définir des stratégies, ensemble avec les entreprises
laitières".





"Toutes les raisons d'être
optimistes"


Alors produire du lait après 2015? La
FDSEA du Morbihan a mené son enquête. 76 % des agriculteurs
enquêtés (72 réponses) se sont dits prêts à pouvoir le faire
sans investir. Et près de 60 % pourraient augmenter leur production
de plus de 100 000 l sans investissement (dont 24 % de plus de 200
000 l). Ce qui les bloque ? La dimension du bâtiment (28 %), la
main d’œuvre (20 %) et la capacité de stockage des effluents (18
%). Leur souhait est à 53 % de produire pour le marché intérieur.
Alors, la fin des quotas est-elle une opportunité ? "67
% estiment que non et les 3/4 des enquêtés réclament de nouveaux
outils de régulations
", indique Maud Cordeuil de la FDSEA
du Morbihan. "On a toutes les raisons d'être optimistes or
les producteurs sont angoissés
", estime le finistérien
Serge Doaré. L'ouverture des marchés est une aubaine pour d'autres.
"Il faut voir le marché comme une opportunité de rebondir"
affirme Jean Michel Choquet pour qui "notre quota sera la
capacité de nos entreprises à aller chercher de nouveaux marchés
".
Pas de doute pour le président de la FNPL, "le potentiel de
production est bien en France. Gare à nos contraintes réglementaires
françaises qui pourraient en limiter l'expressio
n",
enchaîne Thierry Roquefeuil. Aller chercher le revenu sur les
volumes "avec plein de boulot quand auparavant cette
recherche se faisait sur le prix
", certains la redoutent.
"Et le facteur humain !" invoque Frédéric
Daniel, président des JA repris par Marie André Luherne,
responsable du dossier lait. "On constate la frilosité des
jeunes à s'installer en lait. On passerait à 600 000 l en 2020,
mais à combien de personnes ? Le facteur humain, est le facteur
majeur à considérer
" estiment-ils.





Claire Le Clève





 


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité