Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Laïta invite salariés et adhérents à fêter ses 10 ans en famille

Née du rapprochement des activités laitières d'Even, Triskalia et Terrena, Laïta a fêté ses 10 ans en invitant adhérents et salariés à venir en famille découvrir ses six sites industriels en Finistère, Côtes d'Armor et Loire-Atlantique.

Ambiance festive à Créhen (22), le 8 septembre dernier.

Le 8 septembre à Créhen, le 15 à Yffiniac et le 29 à Lanfains (22), le 22 septembre à Ancenis (44), le 6 octobre à Landerneau et le 13 à Ploudaniel (29) : à l'occasion de ses 10 ans, Laïta a invité adhérents et salariés à venir en famille visiter ses sites industriels. Et ces six derniers dimanches, ce sont plus de 7 500 personnes qui ont répondu à l'invitation.

 

Fiers de montrer leur lieu de travail

Un engouement qui a fait chaud au cœur des dirigeants. "Pour les adhérents, nos usines sont le prolongement de leurs exploitations laitières", estime Guy Le Bars, le président de Laïta. "Et les salariés sont fiers de montrer à leur famille où ils travaillent", renchérit Christian Griner, directeur général.

Sur chacun des sites, le déroulé est le même : avant une dégustation de produits Laïta et de nombreuses animations, pour petits et grands, la journée commence par une découverte du site. Et alors que la plupart des ateliers sont à l'arrêt en ces dimanches de fête, des vidéos permettent de mieux se rendre compte du travail qui y est effectué quotidiennement.

 

Laïta

Réduire la pénibilité du travail

À Ploudaniel, la visite de la fromagerie égrène des chiffres à donner le tournis ! Avec ses 350 millions de litres de lait par an, elle utilise, à elle seule, près du quart des volumes collectés par Laïta. "Nous produisons 35 000 tonnes d'emmental par an, en meules rondes ou carrées, de 95 kg pour les premières, 120 kg pour les secondes", énumère Nicole Thoraval, directrice des sites de Ploudaniel et Landerneau. Les caves d'affinage peuvent stocker 50 000 meules. Et si Laïta vend encore des quarts de meule, notamment à l'export, le plus clair de la production est aujourd'hui transformé en râpé, 70 %, ou tranché en blocs pour l'industrie agro-alimentaire ou en portions pour le consommateur final. Mis en service il y a peu, le centre de conditionnement dispose désormais de 17 lignes, capables chacune de produire 90 à 100 sachets à la minute, et sans cesse équipées de nouveautés, comme ces sachets refermables avec curseur sur le zip.

La modernisation de la fromagerie, engagée il y a quelques années déjà, a aussi permis la robotisation et l'automatisation qui, peu à peu, évitent les tâches pénibles, comme le port de charges, ou répétitives. Ce qui n'empêche pas Laïta de continuer à recruter, passant de 2 000 emplois en 2009 à 2 830 actuellement.

 

Du lait non OGM ou bio

Ces journées sont l'occasion de rappeler que Laïta s'articule autour de quatre axes : produits de grande consommation, comme yaourts ou fromages, ingrédients laitiers, produits de nutrition santé, à destination des jeunes enfants, des malades, personnes âgées ou dénutries..., et aliments jeunes mammifères.

Début décembre, "pour coller à la demande du consommateur", une nouvelle tournée sera lancée, pour collecter du lait Nop, non OGM et pâturage. "On va démarrer à 180 000 litres tous les deux jours, transformés un peu en ultra frais mais surtout en emmental", détaille Nicole Thoraval. Suivra, au printemps, une tournée pour collecter du lait bio, cette fois encore principalement transformé en emmental.

Les 10 ans de Laïta sont aussi l'occasion de dresser la feuille de route pour la décennie à venir. "Nous entrons dans une nouvelle phase de développement", indique Guy le Bars. L'entreprise veut maintenant renforcer ses marques, diversifier encore plus ses marchés à l'international, notamment en nutrition santé, et développer sa responsabilité sociétale et environnementale au travers de Passion du lait, sa démarche de développement durable. "Pour continuer, demain, à créer de la valeur au service des producteurs, des salariés et du territoire".

 

Laïta

Laïta en quelques chiffres

3 070 exploitations laitières

2 830 salariés

1,5 milliard de litres de lait

1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires, dont 69 % en France, 20 % en Europe et 11 % au grand export vers plus de 110 pays

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité