Aller au contenu principal

PRIX DU LAIT
"L'amélioration des marchés doit être répercutée dès janvier 2010"

Alors que les modalités d'évolution du prix du lait sont toujours en négociation, Marcel Denieul, vice-président de la FNP lait, insiste pour que les tendances favorables des marchés se traduisent, dès le début 2010, par une hausse du prix payé au producteur. Et pour lui, les recommandations trimestrielles inclues dans l'accord du 3 juin sont la meilleure option d'un système interprofessionnel qui vaut pour tous les acteurs de la filière... y compris Entremont.

A Ploërmel (56) les producteurs ont retiré les produits Entremont des rayons de 2 grandes surfaces avant qu'un accord ne soit signé portant le prix payé par cette entreprise à 262 euros pour 1000 litres.
A Ploërmel (56) les producteurs ont retiré les produits Entremont des rayons de 2 grandes surfaces avant qu'un accord ne soit signé portant le prix payé par cette entreprise à 262 euros pour 1000 litres.
© Terra

Pourquoi le prix du lait payé au producteur reste-t-il en panne ?
Marcel Denieul. "Depuis 1997, les évolutions conjoncturelles observées sur un trimestre se traduisent sur les prix le trimestre suivant. Mais ce système de recommandation du prix manquait de réactivité, à la hausse en 2007, comme à la baisse en 2008-début 2009. C'est pourquoi l'accord du 3 juin dernier intègre plus de réactivité. Mais, pour que les éleveurs gardent de la visibilité, nous souhaitons malgré tout conserver une approche trimestrielle plutôt que mensuelle. Et vouloir changer encore les règles pourrait tuer le système interprofessionnel, ce qui, il est vrai, arrangerait bien quelques acteurs de la filière".

A quand une hausse du prix ?
M.D. "L'amélioration des marchés que l'on constate actuellement doit être répercutée totalement dans le prix payé au producteur - dès janvier 2010 - par l'application pure et simple de l'accord du 3 juin dernier. Mais j'alerte mes collègues sur les velléités de certaines entreprises de vouloir récupérer une partie du prix 2009 qu'elles estiment trop élevé. Nous serons intransigeants sur tout risque de dérive. Si nous sommes nombreux à penser que les prix 2009 n'étaient pas assez élevés, quelques-uns, côté entreprises, pensent qu'ils ont payé le lait trop cher. Il faut en avoir conscience et rester en alerte".

Reste le dossier Entremont-Alliance, pour lequel les éleveurs livreurs font entendre leur colère ?
M. D. "La stratégie conduite par le groupe Entremont depuis plusieurs années a été désastreuse. C'est à l'actionnaire d'en assumer les conséquences, pas aux éleveurs. C'est très clair. Ils doivent être payés sur les bases interprofessionnelles. Il n'y a aucune ambiguïté, la FNPL soutient toutes les initiatives pour faire revenir Entremont dans le droit chemin".

Prix du lait + 19 €/1 000 litres : Entremont Alliance revient à la raison

Entremont Alliance vient de faire savoir qu’il rémunérerait le lait des producteurs à 262 €/1 000 litres pour les livraisons du 4ème trimestre 2009. Par rapport au prix du lait de 243 €/1 000 litres qui a fait s’exprimer directement la colère des producteurs, cela constitue une progression de 19 €/1 000 litres. C’est près de 10 millions d’€ que vont récupérer les producteurs de lait bretons d’ici à la fin de l’année.
La FRSEAO et les JAO* se félicitent de cette avancée qui n’est qu’un début de justice pour les producteurs de lait bretons livrant à Entremont Alliance. En conséquence, la FRSEAO et les JAO demandent aux producteurs de permettre temporairement le retour des produits de marque Entremont Alliance dans les linéaires des GMS de la région.
Cet appel à l’arrêt des actions est bien temporaire et conditionné à ce que la collecte reprenne sous 48 heures chez les 4 producteurs de lait que l’entreprise Entremont Alliance a arrêté de collecter suite aux évènements survenus à Quimper (29) il y a une semaine.
Par ailleurs, la FRSEAO et les JAO attendent désormais que, sur la fin d’année 2009, Entremont Alliance termine de solder les créances dues aux producteurs depuis octobre 2008.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité