Aller au contenu principal

La Filière Bois énergie
lancée sur le pays d'Auray

C'est parti. La filière bois énergie de la communauté de communes d'Auray se met en place avec ses agriculteurs et leurs réseaux. Objectif ? Dénicher 900 T de plaquettes de bois d'origine locale pour alimenter, d'ici juin 2013, un réseau de chaleur avec piscine, cinéma et hôtel-restaurant.

« Faire du bois bûche, c'est bien, mais je n'avais pas le temps », avoue Hervé Kervadec, producteur de lait à Landévant, une des 10 communes du territoire, « or l'entretien des haies reste à faire ». Alors, quand Auray communauté le contacte, à l'automne 2011, en tant qu'administrateur de la fédération des cuma, cet éleveur répond présent et met en marche les réseaux agricoles pour organiser une «réponse locale pour approvisionner le réseau de chaleur qui va voir le jour l'an prochain ». Pour ce faire, avec 5 autres agriculteurs, Hervé Kervadec s'engage dans une charte de qualité, tant pour estimer son gisement de bois, que mettre en place un plan de gestion à l’échelle de son exploitation et de se former pour planifier les interventions à y faire. Une réponse locale à partir d'une énergie tout aussi locale et renouvelable en mobilisant de l'emploi non délocalisable et profitable à l'économie locale. « C'est tout l'enjeu de cette initiative », résume Cécile Le Bars, responsable du projet au sein de la collectivité. Vendredi dernier, au pied d'une haie entretenue chez le couple kervadec, tous les partenaires sont là ; Fédération des Cuma, GVA d'Auray Pluvigner, Chambre d'agriculture du Morbihan, sans oublier Auray communauté, pour organiser une démonstration de déchiquettage qui doit finir de convaincre.

 

11 000 T disponibles annuellement

Sous les yeux des 80 participants, une grande haie de chênes et châtaigniers où seuls 120 m linéaires ont été taillés. « La dernière coupe remonte à 20 ans », explique Hervé Kervadec. Rangées au sol dans un ordre parfait, pour optimiser le débit du chantier (voir encadré), les branches produiront 50 à 60 M3 de plaquettes humides. Moins de deux heures seront nécessaires à la déchiqueteuse pour y parvenir. Ce matériel, acquis par la FD Cuma du Morbihan est depuis lors mis à disposition, avec chauffeur, des 170 Cuma du réseau et 3600 exploitations adhérentes. «Ça y est, on voit la réalité. C'est l'occasion de valoriser l'entretien du bocage», estime Jean Marc Corlobé, président du GVA d'Auray. « 900 T de plaquettes sèches vont être nécessaires pour chauffer annuellement ce réseau de chaleur et ces nouveaux équipements de 3500 M2 » estime Cécile Le Bars. Auray Communauté a déjà acté que 100 % du bois serait d'origine locale et 50 % issue de l'agriculture. « Nous avons étudié le gisement disponible à l'échelle du territoire. Il correspond à 11 000 T annuelles». La collectivité a déniché une plate forme de stockage sur la commune de Pluvigner où les agriculteurs devront déposer leurs plaquettes humides. Mais pour s'assurer de la pérennité et la qualité des approvisionnements qui ne devront pas remettre en question celle du gisement, la collectivité a élaboré une charte de bonnes pratiques. Reste à attendre le prix de rachat ces plaquettes humides. Un prix que chacun espère incitatif pour convaincre de l'intérêt de la démarche.

 

Claire Le Clève

 Pour plus de renseignements, Marie Hélène Desdevise, conseillère territoriale, chambre d'agriculture du Morbihan 029746 22 58

 

Repères

«Il faut tabler sur un rendement de 25 m3 de plaquettes par heure pour être rentable à raison de 55 euros la tonne humide», assure Samuel Le Port, conseiller forestier à la chambre d'agriculture du Morbihan. D'où l'intérêt du rangement des branchages pour optimiser le chantier de déchiquetage dont le coût de revient est de 220 euros/h, matériel et chauffeur compris. Suivant l'organisation, le rendement varie de 20 à 60 m3/h de plaquettes avec un taux d'humidité de 45 à 55 %.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
La naissance d'un poids lourd du conseil, et de la Data en élevage
Par communiqué, quatre structures, Evolution, BCEL ouest, GDS Bretagne et Copavenir ont annoncé en fin de semaine dernière leur…
Viande cultivée : vers la fin de l’élevage ?
Depuis le premier steak haché créé en laboratoire en 2013, les techniques de production de viande artificielle progressent et de…
Une stratégie non pas tournée sur les volumes, mais le revenu
Lors d'une session en visio-conférence les chambres d'agriculture de Bretagne ont débattu et adopté les grands axes de leur…
Publicité